Covid-19 : peu vaccinée, la Nouvelle-Calédonie fait face à une épidémie plus meurtrière que prévu

Covid-19 : peu vaccinée, la Nouvelle-Calédonie fait face à une épidémie plus meurtrière que prévu

CRISE SANITAIRE - La Nouvelle-Calédonie, où moins d'un habitant sur deux est vacciné, a vu son nombre de cas exploser en un mois. La mortalité y est désormais supérieure aux prévisions.

La pandémie flambe en Nouvelle-Calédonie. En un mois, les 280.000 habitants de l'île de l'est de l'Océanie ont été totalement submergés par le variant Delta. Le 6 septembre dernier, seuls trois cas de Covid-19 avaient été détectés. Un mois plus tard, les compteurs affichent 8860 nouvelles contaminations. Désormais, les hôpitaux voient arriver un flux de patients important : plus de 300 personnes sont actuellement hospitalisées, dont 59 en réanimation.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

185 décès ont également été enregistrés durant cette période. Un indicateur supérieur d'environ 40% par rapport aux prévisions des scientifiques. "Nous nous apercevons que nous sommes sur des proportions (de morts) qui sont plus importantes en Nouvelle-Calédonie. Cela a été une surprise, même si les médecins mentionnaient que le pays était plus vulnérable", a déclaré Morgan Mangeas, spécialiste en modélisation épidémiologique à l'Institut de recherche pour le développement, à Nouvelle-Calédonie La 1ère.

La vaccination trop faible, les comorbidités élevées

En effet, le profil de la population face au Covid-19 inquiète. La forte mortalité est, en partie, imputable à la mauvaise santé des Calédoniens. 67,3% de la population y est en surpoids ou obèse (37%), et près de 50.000 personnes sont en longue maladie, dont 15.000 à cause du diabète. "L'obésité entraine une constellation de pathologies comme le diabète, la tension, l'insuffisance respiratoire et les apnées du sommeil, et chacune d'elle est un facteur de comorbidité", explique le Dr Joël Kamblock, cardiologue et membre d'un collectif médical Covid-19, qui note que les modes de vie communautaires des Océaniens facilitent la propagation du virus.

Lire aussi

En outre, la vaccination reste limitée en Nouvelle-Calédonie. En août, lorsque le virus circulait uniquement à bas bruit, moins de 30% de la population éligible était vaccinée. Dans cette période, de nombreux mariages avec grands rassemblements ont été célébrés, comme chaque année. "Le virus s'est attaqué à une population qui n'était pas immunisée, peu vaccinée et qui ne pratiquait pas les gestes barrières", observe Joël Kamblock.

Toutefois, la campagne progresse, après l'annonce de l'obligation vaccinale pour toutes les personnes majeures de l'archipel. Désormais, 41,16% de la population totale a reçu au moins une dose de vaccin, et le taux d'incidence recule. Le gouvernement calédonien a donc annoncé une "adaptation" du confinement et la mise en place du pass sanitaire à partir du 11 octobre.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "The Voice All Stars" : Louis Delort, Manon, Anne Sila, Amalya, Terence et MB14 filent en finale

VIDÉO - Royaume-Uni : la désillusion des pro-Brexit face aux pénuries et au manque de main d’œuvre

"The Voice All Stars" : ces 6 talents qu’on aimerait voir en finale

Gare du Nord : un mort et un blessé dans un accident, des passagers bloqués une partie de la nuit

VIDÉO - Une manifestation contre le pass sanitaire dégénère en Martinique, trois interpellations

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.