Traitement anti Covid-19 : Merck dépose une demande d'autorisation pour sa pilule

Traitement anti Covid-19 : Merck dépose une demande d'autorisation pour sa pilule

RECHERCHE - Le laboratoire américain a annoncé lundi avoir déposé une demande d'autorisation auprès des autorités américaines pour le médicament baptisé molnupiravir destiné au traitement des patients risquant d'évoluer vers des formes sévères de Covid-19.

C'est une pilule susceptible de constituer une avancée majeure dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. Le laboratoire américain Merck a annoncé lundi avoir déposé une demande d'autorisation en urgence auprès de l'Agence américaine du médicament, la FDA, pour son médicament qui, selon un essai clinique, réduit par deux les risques d'hospitalisation et de décès des patients atteints du virus.

Celle-ci concerne le "molnupiravir" destiné au traitement des patients adultes atteints de formes légères à modérées de la maladie et risquant d'évoluer vers des formes sévères et/ou une hospitalisation, a déclaré la société dans un communiqué.

"Une urgence sans précédent"

"Les conséquences extrêmes de cette pandémie exigent que nous agissions avec une urgence sans précédent, et c'est ce que nos équipes ont fait en soumettant cette demande (d'autorisation) du molnupiravir à la FDA", a souligné Robert Davis, patron de l'entreprise, cité dans le communiqué. Ce type de traitement par comprimés, facile à administrer, est très attendu et vu comme une façon efficace de combattre la pandémie.

Merck a précisé travailler "activement avec les agences réglementaires du monde entier pour soumettre des demandes d'utilisation d'urgence ou d'autorisation de mise sur le marché dans les mois à venir".

Aucun décès constaté

Pour sa demande d'autorisation, Merck se base sur l'essai clinique qu'elle a mené avec son partenaire Ridgeback Biotherapeutics auprès de personnes avec des cas légers à modérés de Covid-19 et au moins un facteur de risque aggravant. Elles ont reçu le traitement dans les cinq jours après les premiers symptômes.

Le taux d'hospitalisation ou de décès chez les patients ayant reçu le médicament a été de 7,3%, contre 14,1% chez ceux ayant eu un placebo. Aucun décès n'a été constaté chez les personnes traitées avec le molnupiravir, contre 8 dans le deuxième groupe.

Lire aussi

Les résultats étaient suffisamment convaincants pour qu'un comité indépendant de surveillance des données, en consultation avec la FDA, décide d'arrêter l'essai prématurément.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Le permis à points est-il sans effet sur la mortalité routière ?

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.