"Une reprise de l’épidémie est quasi-inévitable. Protégez vous !", l'appel du Pr Deray sur LCI

"Une reprise de l’épidémie est quasi-inévitable. Protégez vous !", l'appel du Pr Deray sur LCI

INTERVIEW - Invité de LCI ce vendredi matin, le chef du service de néphrologie à la Pitié Salpêtrière a fait part de sa grande inquiétude quant à la décision d'Emmanuel Macron de déconfiner progressivement, à partir du 3 mai. Estimant une reprise de l'épidémie "quasi-inévitable", il rappelle aussi l'importance des gestes barrières.

"Message reçu oui, message accepté non". Invité de LCI ce vendredi, Gilbert Deray a partagé sa préoccupation après la décision d'Emmanuel Macron de relâcher progressivement les restrictions sanitaires à partir de la semaine prochaine. "On se retrouve dans une situation terrible", déclare-t-il. "Il fallait choisir entre deux maux : une situation épidémique qui n'est absolument pas maîtrisée et des mesures strictes qui durent depuis huit mois". "Un choix a été fait. Ce n'est pas un choix sanitaire", dénonce le chef du service de néphrologie à la Pitié Salpêtrière à Paris. "On ne peut pas vivre avec le virus car il n'a pas l'intention de vivre avec nous", lâche-t-il. 

Toute l'info sur

Covid-19 : déjà un an de pandémie...

"Un choix de société"

Inquiet par la saturation des hôpitaux, le professeur juge une reprise de l'épidémie "quasi-inévitable". "On déconfine à un niveau très élevé de l'épidémie, sans équivalent en Europe ou quasiment pas. Le seuil de 400 pour le taux d'incidence n'a aucun fondement sur le plan scientifique. Inévitablement, l'épidémie va reprendre et les hôpitaux risquent d'être de nouveau submergés". "On n'est pas du tout dans la situation de mai dernier, on n'a pas de marge", souligne le scientifique précisant que le système hospitalier pourrait, en cas de nouvelle vague, ne pas réussir à faire face. "C'est très clair", prophétise-t-il même.

"À partir du moment où l'on sait cela et qu'on l'accepte, c'est un choix de société", ajoute-il, fataliste. 

Lire aussi

"Protégez vous !"

Pour tenter de ne pas ébranler l'équilibre précaire de la situation sanitaire actuelle dans un contexte de déconfinement progressif, Gilbert Deray appelle à vacciner encore plus rapidement. "Il faut accélérer la vaccination, nous ne sommes pas dans les conditions pour avoir l'immunité collective. Il nous faut encore deux à trois mois", se justifie-t-il. Il appelle également les Français à ne pas relâcher leur vigilance. "Protégez-vous", articule t-il fermement. "Quand vous irez au cinéma, au musée, au restaurant, protégez-vous, gardez vos distances. Protégez-vous, pitié protégez-vous", martèle-t-il, presque désespéré. Et le scientifique de conclure : "On ne veut pas vous recevoir dans les hôpitaux"

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

"S'il reste quelques bracelets anti-rapprochement..." : l'ironie de Le Pen sur Dupond-Moretti suscite l'indignation

Jérusalem : au moins 180 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne

Savoie : sept morts dans deux avalanches, le risque "particulièrement élevé" ce week-end

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.