Vaccin AstraZeneca pour les plus de 55 ans : "Nous avons plus de volontaires que de doses disponibles"

Vaccin AstraZeneca pour les plus de 55 ans : "Nous avons plus de volontaires que de doses disponibles"

VACCINATION - Depuis ce lundi, les personnes âgées de plus de 55 ans deviennent éligibles à la vaccination avec AstraZeneca, chez les professionnels de santé en ville. "Une bonne chose", selon le président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France, mais les doses manquent encore.

Le mal-aimé de la campagne vaccinale va-t-il (enfin) prendre son envol ? Depuis plusieurs mois, le vaccin AstraZeneca enchaîne les déconvenues. Entre les retards de livraisons, les rares cas de thrombose observés après son administration et la variation du public éligible, le produit suédo-britannique n'en finit plus de faire parler de lui. Pour lui permettre de décoller et de vacciner un maximum de Français, le gouvernement a ouvert à compter de ce lundi la vaccination avec AstraZeneca (puis Johnson & Johnson) aux personnes âgées de plus de 55 ans sans comorbidités, qui ne devaient initialement être éligibles qu'à partir de mi-mai.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Si des créneaux sont encore disponibles par endroits, il reste toutefois difficile pour la nouvelle cible vaccinale de se faire administrer rapidement le vaccin. Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF), ne constate d'ailleurs "pas vraiment" d'effet plus de 55 ans dans les officines. "C'est bien que cela se fasse, cela permettra de continuer à maintenir la file d'attente active, mais pour l'instant, nous avons beaucoup plus de volontaires qui veulent se faire vacciner que de doses disponibles", indique-t-il auprès de LCI.

"Les plus de 55 ans vont s'ajouter à la liste d'attente"

Malgré la défiance autour du vaccin AstraZeneca, l'offre reste encore très inférieure à la demande. "Nous recevons un flacon de 10 doses par semaine", poursuit Philippe Besset. "Or, j'ai déjà une liste d'attente de 120 personnes. Les plus de 55 ans vont s'ajouter à cette liste. Il est vrai que beaucoup de personnes se désistent, mais il y a encore plus de monde qui veut se faire vacciner que de doses disponibles."

Lire aussi

Et ce n'est pas la livraison de cette semaine qui arrangera la problématique. Selon la Direction générale de la Santé, 300.000 doses d'AstraZeneca auraient dû arriver sur le territoire cette semaine. Il n'y en aura finalement que 162.000. "Le gouvernement ne lance pas très fortement la communication sur les rendez-vous chez les médecins ou les pharmaciens parce que nous n'avons pas beaucoup de doses", estime le président de la FSPF. Mais, s'ils sont éligibles, "nous inscrivons ceux qui veulent prendre rendez-vous", assure-t-il. "Et cela va venir, le message va passer."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Alerte "vent" : 2 départements en vigilance

Le "champignon noir" : que sait-on de cette infection qui touche les yeux de patients guéris du Covid en Inde ?

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Elle a tué son mari qui la tyrannisait : Valérie Bacot témoigne dans "Sept à Huit" avant son procès

Vaccin : le casse-tête de l'exécutif pour écouler les doses d'AstraZeneca

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.