Variant Omicron : quelles restrictions frontalières pour les voyageurs français à Noël ?

Des avions d'Air France à l'aéroport de Roissy, en novembre 2020 (illustration).

TOURISME - L'apparition du variant Omicron a entraîné une vague de fermeture de frontières pour certains pays, provoquant la panique du secteur du tourisme, quelques semaines avant les fêtes de fin d'année.

Le monde semble se refermer à nouveau. À quelques semaines de la période de Noël, les voyageurs français vont devoir naviguer entre plusieurs restrictions frontalières s'ils veulent fêter la fin d'année à l'étranger.

En raison de la cinquième vague qui touche l'Hexagone, c'est le Maroc qui a d'abord annoncé suspendre ses vols en provenance et en direction de la France la semaine dernière. L'apparition du variant Omicron a ensuite provoqué une nouvelle  vague de fermeture de frontières et de restrictions, malgré les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Un encadrement "drastique" pour l'Afrique australe

L'apparition du variant Omicron, identifié pour la première fois en Afrique du Sud, a d'abord provoqué l'arrêt des vols vers plusieurs pays d'Afrique australe. Finalement, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a annoncé que les vols  reprendront à partir de samedi, mais avec un encadrement "drastique"

Seuls les Français, les ressortissants de l'UE, les diplomates et les navigants pourront donc se rendre ou revenir d'Afrique du Sud, du Lesotho, du Botswana, du Zimbabwe, du Mozambique, de la Namibie et de l'Eswatini (ex-Swaziland). Le Malawi, la Zambie et l'Ile Maurice sont aussi concernés par ces nouvelles restrictions. Ces pays ont d'ailleurs été classés dans la nouvelle catégorie "rouge écarlate". 

À leur arrivée, les personnes seront toutes tester, en plus du test, antigénique ou PCR, obligatoire au départ. Si le test est négatif, les voyageurs feront l'objet d'un arrêté préfectoral d'obligation d'isolement dans le lieu de leur choix pendant 7 jours. Si le test est positif, elles devront s'isoler durant 10 jours dans un hôtel qui aura été désigné.

De nouvelles mesures au Japon, en Israël et au Royaume-Uni

Si le variant Omicron a été identifié pour la première fois en Afrique du Sud, de nombreux cas ont été rapidement détecté un peu partout dans le monde, et aujourd'hui, aucun continent n'est épargné par cette mutation qui semble très contagieuse. Cela a incité certains pays à prendre des mesures drastiques.

Pour tenter de limiter la propagation du variant sur son territoire, Israël a donc pris la décision dimanche d'interdire l'entrée des ressortissants étrangers sur son sol. Le Japon a également annoncé lundi la fermeture de ses frontières à tous les visiteurs étrangers. Le pays a par ailleurs demandé mercredi aux compagnies aériennes de suspendre toutes les nouvelles réservations à destination de son territoire pendant un mois.

Au Royaume-Uni, si les voyageurs sont toujours les bienvenus, les mesures sanitaires pour entrer dans le pays ont également été durcies. Boris Johnson a annoncé qu'un test PCR devait être réalisé deux jours après l'arrivée sur le territoire britannique. En attendant le résultat, l'isolement est obligatoire. 

Lire aussi

Face à ces nombreuses annonces suite au variant Omicron, le chef de l'Organisation Mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus, avait pourtant appelé mardi au "calme" et demandé une réponse "rationnelle" et "proportionnelle". "Les interdictions générales de voyager n'empêcheront pas la propagation" de ce variant, a estimé l'OMS dans un document technique.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : pour "donner de la visibilité", un Conseil de défense sanitaire prévu ce jeudi

Maroc : le parquet antiterroriste ouvre une enquête après "l'assassinat" d'une touriste française

Grève des enseignants : à quoi faut-il s'attendre pour la manifestation de ce jeudi ?

Disparition de Gaspard Ulliel : qui est sa compagne Gaëlle Pietri, mère de leur fils Orso ?

VIDÉO - Piscines illégales détectées par le fisc : que risquent les propriétaires ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.