La vaccination contre le Covid-19 devra-t-elle être obligatoire ?

La vaccination contre le Covid-19 devra-t-elle être obligatoire ?

SANTE PUBLIQUE – Après les annonces de Pfizer, l'arrivée prochaine d'un vaccin semble plausible pour les tous prochains mois. En France, les autorités sanitaires pourront-elles obliger la population, ou une catégorie d'entre-elle, à se protéger contre le virus ?

Le laboratoire Pfizer a annoncé avoir développé, avec son partenaire BioNTech, un vaccin "efficace à 90%" contre le Covid-19, selon des résultats préliminaires. Si ces derniers espèrent mettre rapidement sur le marché des millions de doses de leur antidote, la prudence est de mise car beaucoup de questions autour de celui-ci restent en suspens, comme par exemple sa protection sur le long terme. En attendant, les pays dont la France se préparent à l’arrivée prochaine d’un vaccin et réfléchissent déjà à leur campagne de vaccination. Avec une question qui se pose dès lors : la vaccination contre le Covid-19 pourra-t-elle être obligatoire ? 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Lire aussi

Vacciner tout le monde ou des personnes ciblées ?

D’abord, qui pourrait bénéficier en priorité de ce vaccin ? Différentes stratégies peuvent être adoptées en fonction du type de vaccin, développe le Conseil scientifique, dans son rapport de juillet dernier sur le sujet. Si le vaccin est "stérilisant", c’est-à-dire s’il empêche non seulement l’apparition de la maladie mais aussi sa transmission, "une immunité de groupe pourrait être obtenue par la protection de 43-49 % de la population". Dans ce cas, inutile a priori de vacciner l’ensemble de la population. 

Si le vaccin est "protecteur contre la maladie" mais n’empêche pas la transmission, "la vaccination pourrait être alors ciblée sur des populations spécifiques", énonce ce dernier. Ici, des catégories de personnes, les plus vulnérables ou les plus exposées par exemple, pourraient être appelées à se faire vacciner en priorité. Mais peut-on les obliger ? Est-il seulement possible de rendre obligatoire une campagne de vaccination ? Depuis une loi de 2017, 11 vaccins sont obligatoires, notamment contre l’hépatite B, la rougeole ou les oreillons, mais seulement pour les enfants. Les adultes, eux, ne peuvent être contraints d’aller se faire vacciner. 

Le Conseil scientifique contre un vaccin obligatoire

Rien n’est toutefois exclu pour le gouvernement, qui n’a pas encore statué sur le sujet. Ce mardi 10 novembre, répondant à l’écologiste Yannick Jadot qui s’est dit favorable à la vaccination obligatoire contre le covid, Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement, a reporté la prise de décision à plus tard. "Dès lors que nous en aurons un, la question se posera", a-t-il indiqué. Jusqu’à présent, la Direction générale de la Santé (DGS) déclarait "qu’aucune piste n’était écartée ni favorisée", comme elle nous l’avait indiqué au printemps dernier.

Ceci étant, le Conseil scientifique, qui a pour mission de conseiller Emmanuel Macron, s’est déjà dit peu favorable à une telle option : "Si une vaccination obligatoire n’est ni souhaitable ni envisageable, une stratégie de vaccination fondée sur des choix purement individuels peut manquer d’efficacité et se révéler injuste socialement. Il est préconisé de mettre en œuvre une stratégie de vaccination organisée, dont les principes généraux doivent associer l’ensemble des acteurs concernés, à commencer par nos concitoyens", écrit-il en juillet dernier. Autrement dit, mobiliser plutôt qu’obliger. Et l’objectif est de taille : au mois d’août, 41% des Français, interrogés par l’institut de sondage Ipsos, déclaraient ne pas avoir l’intention de se faire vacciner contre le Covid-19.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter