Corrèze, Cantal, Manche... ces départements où le Covid se fait plus discret

Selon les épidémiologistes, pour la première fois, le Covid-19 a presque disparu dans plusieurs départements.

TENDANCE - Dans plus de deux tiers des départements français, le taux d'incidence est passé en dessous de 50 contaminations pour 100.000 habitants entre le 4 et le 10 octobre. Le nombre d'hospitalisations pour suspicion de Covid est aussi à la baisse. La vigilance reste malgré tout de mise, par crainte d'un rebond.

Le Covid n'est encore pas de l'histoire ancienne. Pourtant, même si elle se propage toujours, les chiffres montrent une baisse continue de l'épidémie. "Les taux hebdomadaires de nouvelles hospitalisations et de nouvelles admissions en soins critiques étaient en diminution ou stables dans toutes les régions, excepté en Pays de la Loire (+7 nouvelles hospitalisations et + 9 admissions en soins critiques vs S38)", expliquait Santé publique France dans son dernier point épidémiologique, mettant un bémol sur les taux élevés d'hospitalisations qui restaient élevés dans les Outre-mer, en PACA et en Île-de-France.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Dans certaines zones, l'épidémie se fait moins voir, presque à croire qu'elle a disparu ou est sur le point de disparaître. Sur la semaine glissante du 4 au 10 octobre, la grande majorité des départements - à l'exception de ceux situés près des bassins de populations de l'Île-de-France, des régions lyonnaises, nantaises ou encore marseillaises - enregistrent moins de 10 hospitalisations pour suspicion de Covid-19, selon les données communiquées par Santé publique France. Certains ont même leur compteur des hospitalisations bloqué à zéro sur cette période de sept jours, à l'instar de la Corrèze.

85 départements sous le seuil des 50

Entre le 4 et 10 octobre toujours, 85 départements et collectivités sur 104 affichent un taux d'incidence inférieur à 50 cas positifs pour 100.000 habitants, seuil d'alerte fixé initialement par le gouvernement. Quinze d'entre eux comptent moins de 20 cas positifs pour 100.000 personnes. C'est le cas, par exemple, de Saint-Barthélémy (10 cas), de la Manche (11,4 cas), de la Meuse (13,2 cas), de l'Aisne (14,4 cas), des Landes (14,6 cas), du Finistère (16,1 cas) ou de l'Indre (16,6 cas). 

Sur cette quinzaine de "bons élèves", trois territoires ont même une incidence inférieure à 10 cas positifs pour 100.000 habitants. Il s'agit de Saint-Pierre-et-Miquelon (0 cas), le Cantal (7,7 cas) et la Corrèze (8,3). Rien d'étonnant puisque depuis le début de la pandémie, ils font partie des départements qui ne déplorent que peu d'hospitalisations ou décès liés à la maladie.

Lire aussi

Malgré tout, une résurgence de l'épidémie reste possible. À l'image du "frémissement", évoqué par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal. Mercredi 13 octobre, Covid Tracker recensait 13 départements avec un taux d'incidence supérieur au seuil d'alerte, à savoir 50 pour 100.000 habitants. Ce qui a notamment poussé la Lozère (105 cas pour 100.000 personnes) à réimposer le masque à l'école, après pourtant avoir été parmi les premiers territoires à le retirer en octobre. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Masques chirurgicaux : pourquoi il ne faut pas s'en débarrasser

Covid-19 : hospitalisations, taux d'incidence... faut-il s'inquiéter du léger rebond des indicateurs ?

Relations Russie-Otan très tendues : que se passe-t-il entre Moscou et l'Alliance atlantique ?

"Ma femme est sénégalaise, je n’ai pas de leçons à recevoir" : l’humoriste Philippe Chevallier défend son vote pour Marine Le Pen

SONDAGE EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : Le Pen, Zemmour et Bertrand dans un mouchoir de poche

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.