Covid-19 : Entre janvier 2020 et mai 2021, entre 80.000 et 180.000 professionnels de santé sont morts

Covid-19 : Entre janvier 2020 et mai 2021, entre 80.000 et 180.000 professionnels de santé sont morts

DÉCOMPTE MACABRE - Dans un rapport publié ce jeudi 21 octobre, l'OMS estime que "80.000 à 180.000" soignants sont décédés du Covid-19 entre le début de la pandémie et mai 2021.

Ils sont médecins, chirurgiens, anesthésistes, infirmières... Ceux-là même que l'on applaudissait au début de la pandémie payent un lourd tribut à cette crise sanitaire inédite. Selon une estimation de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) publiée ce jeudi 21 octobre, entre 80.000 et 180.000 de ces professionnels de santé sont morts du Covid-19, entre janvier 2020 et mai de cette année.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Ces estimations découlent des 3,45 millions de décès liés au Covid-19 déclarés à l'OMS en mai 2021 ; un nombre qui, en soi, s'avère bien inférieur au nombre réel de décès", a précisé l'organisation dans un communiqué.

2 soignants sur 5 entièrement vaccinés

 "C'est pourquoi il est essentiel que les professionnels de santé soient vaccinés en priorité. Les données de 119 pays suggèrent qu'en moyenne, deux professionnels de santé sur cinq dans le monde sont entièrement vaccinés", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en présentant les données aux médias.

"Mais, bien entendu, cette moyenne masque d'énormes différences entre les régions et les groupes économiques. En Afrique, moins d'un professionnel de la santé sur dix a été entièrement vacciné. Parallèlement, dans la plupart des pays à revenu élevé, plus de 80% des agents de santé sont entièrement vaccinés", a-t-il poursuivi.

Face à ce constat, l'OMS appelle tous les pays à s'assurer que tous les professionnels de la santé soient vaccinés contre le Covid-19, aux côtés des autres groupes à risque. "Plus de 10 mois après l'approbation des premiers vaccins, le fait que des millions de professionnels de la santé n'aient toujours pas été vaccinés est en soi une condamnation des pays et des entreprises qui contrôlent l'approvisionnement mondial en vaccins", a par ailleurs affirmé le chef de l'OMS.

"Politiques et profits"

Le Dr Tedros n'a de cesse de dénoncer l'iniquité vaccinale et demande sans répit aux pays disposant de suffisamment de doses de les partager, alors que le mécanisme international Covax patine, faute de vaccins suffisant. "Les pays du G20 se sont engagés à donner plus de 1,2 milliard de doses de vaccin à Covax. Jusqu'à présent, seuls 150 millions ont été livrés. Pour la plupart des dons, nous ne disposons d'aucun calendrier. Nous ne savons pas combien de doses Covax va recevoir, ni quand", a-t-il déploré.

L'OMS souhaite que 40% de la population de chaque pays soit vaccinée d’ici à la fin de l'année, mais 82 pays risquent de ne pas atteindre cet objectif, pour la plupart, faute de vaccins, a affirmé le chef de l'OMS. "La production en soi ne constitue pas un obstacle. Les obstacles sont les politiques et les profits", a-t-il asséné.

Le patron de l'organisation a expliqué que d’ici au G20, prévu à la fin du mois à Rome, environ 500 millions de doses de vaccin seront produites : "C'est le nombre de doses supplémentaires dont nous avons besoin pour atteindre notre objectif de vacciner 40% de la population de chaque pays d’ici à la fin de l'année".

Lire aussi

Après près de deux ans d'épidémie et plus de 4,9 millions de morts au moins, les appels à mieux répartir les vaccins pour mieux combattre la maladie n'ont pas eu l'écho escompté par l'OMS, les pays riches accaparant les doses disponibles. Le système Covax a aussi grandement souffert de la décision prise par l'Inde de garder pour elle - en raison de la dégradation de la crise sanitaire dans le pays - les centaines de millions de doses qui devaient constituer l'essentiel de la force de frappe de Covax, obligeant de nombreux pays en développement à se tourner directement vers les fabricants de vaccins. Un vent d'espoir devrait bientôt souffler, l'Inde ayant annoncé jeudi que les exportations de vaccins, interrompues en début d'année, ont provisoirement repris.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Covid-19 : près de 32.000 cas ces dernières 24 heures

VIDÉO - Victime de violences conjugales, Camille Lellouche se livre dans "Sept à Huit"

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.