Dès lundi, test PCR obligatoire et isolement de 7 jours s'imposent aux voyageurs venant d'un pays hors UE

Dès lundi, test PCR obligatoire et isolement de 7 jours s'imposent aux voyageurs venant d'un pays hors UE

CRISE SANITAIRE - À partir du lundi 18 janvier 2021, l'obligation est faite aux voyageurs venant d'un pays extérieur à l'Union européenne de présenter un test PCR négatif et de se mettre à l'isolement. Une mesure annoncée par Jean Castex jeudi dernier face au risque d'importation d'un variant du Covid-19.

Le gouvernement serre la vis. Lors de son allocution, jeudi 14 janvier, le Premier ministre Jean Castex a énuméré une série de mesures visant à "durcir fortement les conditions d'entrée sur le territoire national et renforcer les contrôles aux frontières". Alors que la France est fortement touchée par la pandémie et doit faire face à la circulation du variant britannique, le gouvernement prévoit de réduire "drastiquement" les flux transfrontaliers. 

Depuis mi-décembre, l'Hexagone enregistre en moyenne 15.000 nouveaux cas par jour. Alors que la campagne de vaccination se poursuit, le pays reste durement touché par le virus. Quels pays sont concernés par ces mesures qui entrent en vigueur lundi 18 janvier ? Dans quelles conditions les voyageurs pourront-ils entrer en France ? Tour d'horizon. 

Toute l'info sur

La France à l'épreuve des variants du Covid-19

Les dernières actualités sur la pandémie

Hors de l'Union européenne

À compter de lundi, tous les voyageurs qui souhaitent entrer en France en provenance d'un pays extérieur à l'Union européenne devront effectuer un test avant de partir. "Il faudra présenter un test négatif pour embarquer dans un avion ou un bateau", a précisé le Premier ministre. 

En plus de cela, les personnes concernées devront s'engager "sur l'honneur" à s'isoler pendant sept jours une fois arrivé sur le territoire français. Ils devront ensuite refaire un deuxième test PCR à l'issue de cette période d'isolement.

À l'intérieur de l'Union européenne

Pour les déplacements en provenance d'un pays de l'Union européenne, les contours des mesures prévues sont plus flous. Dans le viseur du gouvernement, les passagers en provenance de l'Irlande ou le Danemark, des pays qui sont confrontés à une "situation épidémique difficile". Les ministres travailleront à l'élaboration d'un cadre de coordination en vue du prochain Conseil européen du 21 janvier. "Ce cadre devra évidemment prévoir des exceptions concernant les frontaliers, les transporteurs routiers ou encore les agents de compagnies de transport dans le cadre de protocoles sanitaire spécifique", a-t-il déclaré. 

Déplacement dans les territoires d'Outre-Mer

Le Premier ministre a appelé les territoires d'Outre-mer à prendre des mesures nouvelles. "La Guyane, et à travers elle, les Antilles, doivent être le plus possible protégées du variant à risque qui circule en Amazonie", a-t-il ajouté. Le préfet sera donc chargé de prendre les mesures de restrictions nécessaires à la situation actuelle. "Le contrôle des frontières sera renforcé et des tests négatifs seront exigés pour rejoindre les Antilles et la Métropole, comme c'est déjà exigé dans l'autre sens", a déclaré le Premier ministre. 

Pour les voyages de Guyane, Mayotte ou la Réunion vers la métropole, des tests négatifs réalisés dans les 72 heures avant le vol seront exigés Les voyageurs devront remplir une attestation sur l'honneur déclarant l'absence de symptômes et s'engager à un auto-isolement de 7 jours après l'arrivée, avec un test PCR à la fin de l'isolement.  

Inversement, les voyageurs qui se rendent à l’aéroport pour prendre un vol à destination des Outre-mer "doivent pouvoir présenter lors d’un contrôle l’attestation dérogatoire de déplacement pendant les heures de couvre-feu", précise en outre le ministère de l'Intérieur, ainsi qu'une attestation sur l'honneur déclarant l'absence de symptômes et l'engagement à s'isoler pendant sept jours après l'arrivée et à réaliser un test PCR à l'issue. En outre, le port du masque est obligatoire dans l'avion et dans les aéroports.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Épidémie "préoccupante", restrictions locales : le gouvernement change de ton

EN DIRECT - 31.519 cas de Covid-19 recensés en 24 heures, du jamais vu depuis novembre dernier

Les patients hospitalisés pour Covid de plus en plus jeunes : comment l'expliquer ?

CARTE - Covid-19 : où en est l'épidémie dans votre département ?

Covid-19 : quels sont les départements où la situation est "très préoccupante" ?

Lire et commenter