Covid-19 : des médecins recommandent des mesures "drastiques" dès ce week-end pour des vacances de la Toussaint "sereines"

Ces médecins recommandent le port du masque en permanence à l'exception du domicile
Santé

CORONAVIRUS - Dans une tribune publiée dans le JDD, sept médecins recommandent de prendre des mesures radicales dès ce week-end afin de faire baisser le niveau de l'épidémie avant la Toussaint, au risque de faire face à "une deuxième vague bien plus difficile à gérer (...) que la première".

Sept médecins et professeurs de médecins à Lille et à Paris, Philippe Amouyel, Luc Dauchet, Gilbert Deray, Jimmy Mohamed, Bruno Megarbane, Karine Lacombe et Christine Rouzioux, lancent une alerte. "Si nous ne mettons pas en place dès ce week-end des mesures drastiques pour ralentir la circulation du virus responsable du Covid-19, nous devrons faire face à une deuxième vague bien plus difficile à gérer pour les hôpitaux et les services de réanimation que la première", écrivent-ils dans une Tribune publiée ce samedi dans le Journal du Dimanche. Leur doléance : des mesures strictes le plus tôt possible afin de limiter les contaminations et faire baisser la courbe épidémique en France. 

Ils expliquent que sans ces mesures fortes, le nombre de patients admis chaque jour en réanimation sera "dans un mois d'environ 650 (équivalent de ce que nous avons connu au maximum de la première vague) et dépassera 1200 mi-novembre". Le groupe de signataires, afin de gagner en persuasion, comparent la situation de la France à celle de l'Espagne, Israël, Royaume-Unis, ou encore Italie, qui ont mis en oeuvre des mesures strictes, allant parfois jusqu'au confinement, depuis deux semaines déjà. "Aussi, c'est dès maintenant qu'il faut agir vite et fort", insistent-ils. 

Lire aussi

Mais, que suggèrent concrètement ces professionnels de la santé ? Porter le masque et respecter les mesures barrières (distance d'au moins un mètre, lavage des mains, aération des pièces) "partout et à tout instant", peut-on lire dans la Tribune. "C'est seulement au sein du foyer familial que le port du masque peut être épargné." Cela comprendrait père, mère et enfants uniquement. Sinon, tous les lieux et activités rassemblant des personnes ne vivant pas sous le même toit, où les mesures ne peuvent pas être appliquées de manière stricte, doivent être suspendus, selon eux. 

A quelques exceptions près. Les entreprises et les lieux d'enseignement restent ouverts. Tout en continuant à appliquer rigoureusement les consignes sanitaires. Au même titre que les bars et les restaurants, accessibles à condition que les mesures soient respectées "sauf lors de consommation effective" et que les établissements suivent à la lettre les heures de fermeture décidées à l'échelle locale. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

"L'application stricte de ces mesures doit se faire sans attendre et il est de notre responsabilité de tous y adhérer, rappellent-ils. Plus ces mesures seront respectées tôt, plus elles seront efficaces et plus la période d'application stricte sera courte."  Le plus tôt sera le mieux, donc, avec pour objectif de passer des vacances de la Toussaint apaisées. "Appliquées dès ce week-end et maintenus pendant deux à trois semaines,ces mesures pourraient ramener le niveau de l'épidémie à celui que nous avons connu en juin dernier. Ainsi pourrons-nous passer des vacances de la Toussaint sereines", terminent les signataires de la Tribune

Depuis de l'épidémie, au moins 31.700 personnes sont mortes en France pour des causes liées au nouveau coronavirus dont 21.034 en milieu hospitalier. 1.183 foyers de circulation de l'épidémie ou "clusters" sont en cours d'investigation, soit plus de 58 nouveaux cas en vingt-quatre heures, indique Santé Publique France

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent