Covid-19 : des semaines après leur guérison, ces jeunes souffrent encore de fatigue chronique

Parmi les symptômes les plus fréquemment observés chez les malades du coronavirus, il y a une fatigue intense. Et parfois même après la guérison, elle subsiste pendant plusieurs mois y compris chez les jeunes patients.

SYMPTÔMES - De nombreux jeunes, d'abord atteints sans gravité par le coronavirus, souffrent depuis leur contamination de fatigue persistante. Il s'agit désormais d'un enjeu de santé publique.

Personne dans le monde n'est encore en mesure de dire si, une fois que le Covid-19 est passé par vous, il repassera ou non. Une certitude : son passage laisse des traces, qui peuvent perdurer, y compris chez les sujets les plus jeunes. Pierrick et François-Xavier, 20 ans, peuvent en témoigner. Eux qui, après avoir été contaminés cet été sur le bassin d'Arcachon, souffrent encore. 

"Plus de fatigue et de faiblesse, c'est une sensation de lourdeur, l'impression d'être un peu dans les vapes, on ne se sent pas en pleine possession de ses moyens", décrivent-ils après une petite demi-heure de skate. Leur limite, désormais.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières informationsLes pays les plus touchés par le Covid-19

Séquelles à long terme

Au départ, leurs symptômes n'avaient pourtant duré qu'une semaine. Et avaient été jugés sans gravité. Fièvre pour l'un, perte du goût et de l'odorat pour l'autre. "Maintenant, ce sont de gros pics de fatigue. Même après les siestes, on reste fatigués en fait, constamment, et ça se traduit aussi par des maux de tête", détaille Pierrick. Ces séquelles à long terme rendent leur quotidien compliqué. "J'ai contaminé mes parents dans la foulée alors depuis, je mange moins à table avec eux, je ne leur fais plus la bise... Ils ressentent aussi cette fatigue. Et ma mère vit dans la peur de réattraper le virus", confie pour sa part François-Xavier.

Lire aussi

Ils ne sont pas des cas isolés. Une récente étude irlandaise, menée auprès de 128 patients, établit que 52% des personnes frappées par le Covid-19 souffrent de cette fatigue chronique, jusqu'à dix semaines après leur guérison. Résultat, les cliniques du sommeil, comme celle du CHU de Bordeaux où TF1 s'est rendu, voient affluer depuis plusieurs semaines un nouveau type de patients : ces jeunes, a priori en bonne santé.

Le Covid n'est pas une infection anodine. C'est une infection qui peut se payer très cher dans le temps.- Le Pr Pierre Philip

Heureusement, cette fatigue n'est pas une fatalité. Il n'y a d'ailleurs même pas besoin de médicaments pour lutter contre ces symptômes. "En jouant à la fois sur l'hygiène du sommeil, l'activité sportive et, dans une moindre mesure, l'alimentation, en fait on remet à zéro les compteurs de l'inflammation, et on récupère l'énergie dont on a besoin", explique le professeur Pierre Philip, directeur de la clinique du sommeil du CHU de Bordeaux.

Pourquoi cette fatigue persiste-t-elle aussi longtemps ? "Le Covid libère un orage de cytokines (substance élaborée par le système immunitaire, réglant la prolifération de cellules, ndlr), et ces cytokines vont circuler dans le sang. Il y en a même qui vont être produites à l'intérieur du cerveau, poursuit le professeur. C'est ça qui va créer le dérèglement, et se trouve à l'origine de la fatigue. Le Covid n'est pas une infection anodine. C'est une infection qui peut se payer très cher dans le temps." Un temps que même les moins de 20 ans peuvent connaître, donc.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Loi "sécurité globale" : 133.000 manifestants en France selon l'intérieur, 500.000 selon les organisateurs

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon la revue Prescrire

Combien de convives autour de la table pour Noël et le jour de l'An ?

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Nombre de convives, aération... quels conseils pour passer des bonnes fêtes de fin d'année ?

Lire et commenter