Covid-19 : des scientifiques alertent sur les éventuels effets pervers des pass sanitaires

Le "passeport vaccinal" mis en place en Israël, donnant accès aux théâtres, stades, salles de sport.

MISE EN GARDE - Selon des médecins britanniques, la mise en place de certificats d'immunité et autres pass sanitaires pourrait en partie s'avérer contre-productif, en donnant l'illusion aux personnes d'être à l'abri du danger ou, pire, en les encourageant à s'infecter délibérément.

Avant que les choses ne s’améliorent, elles risquent bien d’empirer. C’est tout le paradoxe, alors que le vaccin réduit le risque d’infection au virus du Covid-19, il a aussi pour effet d’encourager les comportements à risque, en donnant l’illusion aux personnes ayant reçu leurs injections d’être invulnérables et aux autres que le virus ne circule plus ou presque. 

Or, le risque zéro n’existe pas, vaccin ou pas, rappellent des médecins britanniques cités par le journal The Guardian. Car si la mise en place de passeport vaccinal aura pour effet d'encourager le recours à la vaccination, ces spécialistes craignent que les gestes barrières, comme le port du masque et le respect de la distanciation sociale, soient de ce fait moins bien respectés. Un avertissement qui intervient alors que Royaume-Uni lève progressivement les restrictions mises en place en début d’année.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

"Un sentiment erroné d'absence de risque"

Ce groupe de huit psychologues et spécialistes du comportement, qui participent - tous, sauf un - à l'organe consultatif gouvernemental sur la pandémie, ont passé en revue les travaux scientifiques sur les attitudes et les comportements probables que pourraient causer la mise en place des certificats d'immunité. 

"Le risque d’un point de vue comportemental est que la certification favorise un sentiment erroné d'absence de risque  - aussi bien chez les personnes avec ou sans certificat - résultant de comportements qui augmentent le risque d'infection ou de transmission", avertissent les scientifiques. Selon eux, ces certificats d’immunité pourraient aussi avoir comme effet pervers d’encourager les personnes à s’infecter délibérément dans le but de développer des anticorps et d’obtenir le précieux sésame.

Lire aussi

Plusieurs pays dans le monde, à l'instar des États-Unis et Israël, ont d'ores et déjà mis en place des applications pour smartphone permettant aux personnes qui ont reçu le vaccin ou qui ont effectué un test négatif de moins de 72 heures de se rendre au restaurant ou d’assister à des événements publics sur présentation dudit document. 

En vidéo

Le passeport Covid s'impose partout dans le monde

Le Premier ministre Britannique, Boris Johnson, a indiqué la semaine dernière qu'une expérimentation doit être menée le 15 avril prochain lors d'un spectacle  à Liverpool. Un projet de certificat sanitaire est également à l’étude au sein de l’Union européenne (UE) afin de permettre à ceux qui ont été vaccinés ou qui ont déjà eu le Covid-19 de voyager plus facilement entre les États membres dès cet été. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Sous-marins australiens : Paris et Washington se renvoient la balle

EN DIRECT - Covid-19 : confinement prolongé jusqu'au 4 octobre en Nouvelle-Calédonie

Pourquoi la disparition d'al-Sahraoui est un "gros coup" porté au groupe État islamique au Grand Sahara

Patrimoine, assurance-chômage... Les annonces d'Emmanuel Macron pour les travailleurs indépendants

La mystérieuse disparition d'une jeune instagrameuse met les Etats-Unis en émoi

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.