Non, la situation sanitaire en Allemagne n’est pas pire qu'avant la vaccination

Un centre de vaccination à Duisburg, le 12 novembre

COVID - La députée Martine Wonner a rapproché le nombre de nouveaux cas enregistrés fin octobre en Allemagne de ceux enregistrés l'an dernier à la même période pour démontrer l’inefficacité du vaccin. Mais la situation sanitaire ne peut être comparée ainsi.

Connue pour son opposition au masque et ses positions controversées sur l’épidémie, la députée Martine Wonner s’est servie cette fois de la reprise épidémique que connait l’Allemagne pour démontrer selon elle l’inefficacité de la vaccination. L’élue s’est interrogée dans un tweet accompagné de deux graphiques de la télévision allemande représentant d’un côté le nombre de nouveaux cas quotidiens arrêtés au 28 octobre 2020, et de l’autre, celui des nouvelles contaminations par jour en date du 28 octobre 2021 : 14.964 nouveaux cas étaient dénombrés l’an dernier et 28.037 cette année. "La différence étant sans vac en 2020 et avec vac en 2021. Est-ce clair pour tout le monde ?", écrit-elle.

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

Un indicateur qui double donc d’une année sur l’autre et sur lequel se base Martine Wonner pour affirmer que le vaccin ne protège pas du virus, alors que 66% de la population allemande était vaccinée fin octobre. En réalité, sa conclusion est fausse, tout comme le procédé pour y parvenir. Explications.

C'est un fait, l'Allemagne est aujourd'hui confrontée à une cinquième vague et le nombre de cas quotidiens explose dans le pays. Mais cela ne signifie pas que le vaccin n’a aucune incidence sur la situation. Pour revenir à la méthode employée par Martine Wonner, le principal problème réside dans le fait que cette dernière a comparé la situation à date égale et non pas à situation épidémique égale. Or, pour comparer la situation épidémique de manière plus juste d'une période à l'autre, il ne suffit pas de juxtaposer deux dates. Mais plutôt de rapprocher deux jours qui ont enregistré la même moyenne de nouveaux cas positifs. Cela permet en effet d’avoir une meilleure représentation de la situation. 

Lire aussi

Pour reprendre la date évoquée par la députée, on dénombrait le 28 octobre dernier 15.216 nouveaux cas positifs chaque jour, sur une moyenne de sept jours, selon les chiffres officiels consolidés par Our World in Data. Il faut remonter au 1er novembre 2020 pour avoir un chiffre équivalent : 15.235 nouveaux malades étaient alors diagnostiqués en moyenne chaque jour.  

Comparons maintenant la moyenne des nouvelles hospitalisations de ces deux périodes pour observer l’impact du vaccin. La semaine du 28 octobre dernier, 3774 nouveaux patients étaient admis en moyenne tous les jours pour un cas de Covid. La semaine du 1er novembre 2020, c’était presque le double avec 6064 nouvelles admissions quotidiennes à l’hôpital.

Pour rappel, les vaccins à ARNm comme celui de Moderna protègent à 95% contre le risque de mourir du Covid ou de développer une forme grave, selon les différents fabricants. Ils limitent cependant moins le risque de contamination, avec une protection évaluée à 60% en raison du variant Delta, plus contagieux.

Le taux de létalité dû au virus, lui, était évalué à 0,81% le 28 octobre dernier (avec 75 nouveaux décès en moyenne sur une semaine) tandis qu’il était situé à 0,87% l’année dernière en date du 1er novembre (83 nouveaux décès en moyenne sur sept jours). À l’examen de ces données, la différence n'est pas majeure entre la létalité de novembre 2020 et d'octobre 2021. Mais à regarder la courbe du taux de létalité, sur le schéma ci-dessous, on s’aperçoit que celle-ci grimpe à l’automne 2020, pour atteindre un premier pic le 3 décembre, avec un taux de létalité de 3,13%, tandis qu’elle suit une ligne plus droite à l’automne 2021. 

Si la situation est inquiétante en Allemagne en ce mois de novembre, elle ne peut être comparée à celle de l’an dernier, où aucun vaccin n’était encore sur le marché, et encore moins à date égale. Dans ce contexte, Angela Merkel a insisté sur la vaccination, qui n’a pas atteint son objectif de 75% de la population et qui est très disparate selon les länder, d'après les chiffres de l'institut Robert Koch du 17 novembre : de 79,3% en Brême, la région la plus vaccinée, elle tombe à 57,6% en Saxe, la région la moins vaccinée.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sous Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la France a rapatrié plus de 20.000 personnes bloquées au Maroc

Covid-19 : plus de 10.000 patients hospitalisés, "la situation est en train de s'aggraver", annonce Olivier Véran

"Je ne suis plus le journaliste, l'écrivain, je suis candidat", affirme Eric Zemmour sur TF1

VIDÉO - Los Angeles : le fiasco de "The One", la maison la plus chère du monde

"Cela ne va pas le faire" : pessimisme sur l'efficacité des vaccins anti-Covid existants face à Omicron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.