Martinique : trop peu de soignants étant vaccinés, l'hôpital renonce à leur demander le pass sanitaire

Martinique : trop peu de soignants étant vaccinés, l'hôpital renonce à leur demander le pass sanitaire

MARCHE ARRIÈRE - Face à la tension croissante concernant la mise en place du pass sanitaire au CHU de Martinique, la direction a annoncé ce mercredi que ce dernier ne serait plus obligatoire pour les soignants.

Alors que les députés débattent ce mercredi à l'Assemblée de la possibilité de recourir au pass sanitaire jusqu'au 31 juillet, la direction du CHU de Martinique a décidé mardi de ne plus obliger les soignants à présenter un pass sanitaire pour venir travailler. 

"À partir d’aujourd’hui et suite à la demande d’agents hospitaliers, tous les personnels hospitaliers pourront entrer dans leur service quelle que soit leur situation au regard du pass sanitaire", fait savoir dans une note Benjamin Garel, le directeur du CHU Pierre Zobda-Quitman.

Une décision prise "dans un souci d'apaisement"

Les agents non vaccinés sont toutefois invités à réaliser un test de dépistage. Les salariés qui ne pourraient pas justifier de leur situation sanitaire lors de contrôles organisés par la direction seront reçus par la direction des ressources humaines, ajoute la direction.

Contacté par Le Parisien, le ministère des Outre-mer confirme que "dans un souci d’apaisement, la décision a été prise de ne pas faire de contrôle exhaustif à l’entrée du CHUM en y présentant des vigiles qui seront confrontés en permanence à des cas de non-respect du passe sanitaire".

Le pass sanitaire était obligatoire depuis le 11 octobre pour les visiteurs et les salariés du CHU. Pourtant, plus d’un soignant sur deux au CHUM n’est pas vacciné, d’après les informations du Parisien. Cette décision a été prise "par principe de réalité", étant donné les tensions croissantes et l’impact que la situation avait sur l’organisation des soins.

Lire aussi

Une intersyndicale composée de cinq organisations s’opposait à l’entrée en vigueur de cette disposition en perturbant les opérations de contrôle. Le 15 octobre, des affrontements entre des manifestants opposés à la mise en place du pass sanitaire et les forces de l'ordre se sont produits au CHU de Martinique, avec pour bilan trois personnes interpellées et quatre gendarmes blessés.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : la Haute autorité de santé recommande la vaccination des enfants fragiles

Paris : une professeure du lycée Montaigne violemment agressée en plein cours par un élève

Variant Omicron : pourquoi l'OMS appelle-t-elle à ne pas fermer les frontières ?

Joséphine Baker : quand un cercueil (presque) vide entre au Panthéon

EN DIRECT - Eric Zemmour : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.