Covid-19 : en Nouvelle-Aquitaine, l'ARS met en garde contre une "hausse très nette" de tous les indicateurs

ILLUSTRATION

4e VAGUE - La circulation du Covid 19 "s'intensifie désormais très fortement dans tous les départements de la région Nouvelle-Aquitaine", a prévenu vendredi l'Autorité régionale de Santé.

Les autorités sanitaires tirent la sonnette d'alarme. Sous la pression du variant Delta, la Nouvelle-Aquitaine fait face à une nouvelle poussée épidémique. La circulation du Covid-19 "s'intensifie désormais très fortement dans tous les départements de la région", s'inquiète l'Autorité régionale de Santé (ARS). "Durant la semaine du 12 au 18 juillet, le taux d'incidence a augmenté, atteignant 96,7 pour 100.000 habitants contre 31,3 pour 100.000 la semaine précédente, notamment dans les départements de Charente-Maritime, Gironde, Landes et Pyrénées-Atlantiques", a-t-elle précisé dans un communiqué. Le taux de positivité repart lui aussi (rapidement) à la hausse, s'établissant à 3,5 %. Les plus fortes augmentations sont observées en Charente-Maritime (+ 4,4 points), dans les Landes (+ 3,1 points), en Gironde (+ 2,5 points) et dans les Deux-Sèvres (+ 2,2 points).

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Cette dynamique de reprise est particulièrement visible chez les 15-44 ans, "une population moins vaccinée et plus exposée à une contamination". Chez ces derniers, le taux d'incidence explose : 234,1 pour 100.000 habitants.

Lire aussi

Un impact à l'hôpital

Plus grave, la reprise épidémique commence à s'observer en milieu hospitalier. "Le suivi hospitalier témoigne d’une reprise des admissions en service de réanimation", indique l'ARS Nouvelle-Aquitaine. Il s'agit "d'une situation très préoccupante", martèle la directrice générale adjointe de l'ARS Nouvelle Aquitaine, Hélène Junqua. La France doit faire face à "un variant, le variant Delta, qui est deux fois plus contagieux et qui se transmet très vite". "Plus que jamais, le respect des gestes barrières, notamment le port du masque quand la distanciation physique n’est pas possible et/ou que l’on évolue dans un espace clos, comportant des risques de contamination élevés au variant Delta, s’impose à tous", insiste-t-elle.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Plus de 200 arrestations à Melbourne lors de manifestations contre les restrictions sanitaires

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Algérie : l'ancien président Abdelaziz Bouteflika est mort

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.