Covid-19 : ces pays déjà en proie à une troisième vague de contaminations

PATRICK FALLON / AFP

EXEMPLES - Au moment où la France et l’Europe font face au deuxième rebond épidémique, certains pays sont eux déjà confrontés au suivant. Une énième vague déjà commencée ou imminente.

"On entre dans la gestion de vagues successives de recrudescence jusqu’à l’arrivée des premiers vaccins et/ou traitements prophylactiques." En évoquant le cycle naturel de l’épidémie dans son avis du 26 octobre dernier, le Conseil scientifique invitait déjà à intégrer l'éventualité d'une troisième vague notamment dans les politiques publiques de gestion de la crise sanitaire, et ce bien que la seconde ne soit pas encore derrière nous. Si des recommandations pour anticiper et contrer un énième rebond dans l'Hexagone émergent déjà, ce dernier n'a pu être évité dans d'autres régions du globe. Frappés par la deuxième vague il y a plusieurs mois, bien avant la France et l'Europe, certains pays sont en effet bel et bien confrontés à leur troisième recrudescence de contaminations depuis le début de la crise sanitaire. Que celle-ci soit en cours ou imminente.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Lire aussi

Pire, à Hong Kong, c'est la progression d'une quatrième vague épidémique de nouveau coronavirus qu'on cherche à d'endiguer. C'est à cette fin que la cheffe de l'exécutif hongkongais a annoncé mardi une série de nouvelles restrictions, comprenant notamment la fermeture le soir des restaurants. Pour rappel, le territoire semi-autonome a connu deux vagues de l'épidémie, au printemps et cet été, entraînant l'adoption de mesures de distanciation sociale très coûteuses.

Etats-Unis

Aux États-Unis, la menace de la troisième vague date de la rentrée 2020. Après une première vague au printemps, le pays a connu un deuxième rebond des contaminations pendant l’été, en juillet, avant qu'un nouveau, croissant, ne se manifeste cet automne. Il s'est amorcé dans certains États avant de se propager à tout le territoire qui connait à ce jour de nouveau une augmentation forte et rapide de l’activité du virus. De quoi pousser plusieurs États à opter pour des restrictions fortes. Ce lundi, le gouverneur démocrate de Californie, Gavin Newsom, a réinstauré le confinement dans le sud de l'Etat, une mesure concernant plus de 20 millions d'habitants. "Nous devons prendre des mesures décisives dès maintenant afin d'éviter au système hospitalier californien d'être submergé", a-t-il expliqué. Dans cet Etat, 85% des lits en unités de soins intensifs sont occupés.

La troisième vague est non seulement une réalité, mais elle est massive. Les États-Unis ont atteint la barre des 280.000 décès  attribués au Covid-19 pour plus de 14,5 millions de cas recensés depuis le début de la pandémie.

Japon

Après une vague au printemps puis à l’été comme aux États-Unis, le rebond actuel observé au Japon "pourrait être considéré comme une troisième vague" déclarait le 12 novembre Toshio Nakagawa, le président de l’Association médicale du Japon. Une interprétation confortée par l'évolution épidémique des jours qui ont suivi. Le Japon, relativement épargné jusqu'ici par le coronavirus subit une nouvelle vague d'infections avec un nombre encore jamais recensé de cas quotidiens. A ce jour, le Japon a enregistré 156 000 cas de Covid-19 et près de 2.400 morts. Actuellement, environ 500 patients sont en réanimation, un record. Bien que relativement faibles comparés à d'autres pays, ces chiffres confirment une recrudescence brutale de la pandémie dans l'archipel nippon, où les tests ne sont pas pratiqués à grande échelle.

Iran

 Après un premier pic au printemps, puis un deuxième pendant l’été, l’Iran fait face à une troisième vague de Covid-19 redoutable. Le pays, à ce jour le plus touché du Moyen-Orient, a passé jeudi 3 décembre, la barre du million de cas de contamination depuis le début de l'épidémie en février d’après les chiffres officiels. Près de 49.500 morts ont été recensés au total.  En novembre les autorités iraniennes ont annoncé régulièrement des bilans quotidiens de plus de 400 morts mais n'ont jamais imposé de confinement général pour enrayer la maladie. 

Corée du Sud

En Corée du Sud, les nouveaux cas quotidiens de Covid-19 ont atteint fin novembre un seuil qui n'avait plus été franchi depuis depuis le 29 août, faisant également craindre qu'une troisième vague de pandémie commence à frapper le pays. 

Des craintes justifiées après la détection de 631 nouveaux cas dimanche, un record en neuf mois, poussant le pays a relevé son alerte sanitaire à Séoul : interdiction des rassemblements de plus de 50 personnes, compétitions sportives à huis clos, service en salle dans les restaurants autorisés jusqu'à 21h et service à emporter dans les cafés.

Le premier pic épidémique s'était concentré sur Daegu et la province du Nord Gyeongsang entre février et mars, et le second  sur la métropole de Séoul entre août et septembre.

En vidéo

La Corée du Sud, un modèle dans la lutte contre l’épidémie ?

Inde

Si l'Inde n'est pas concerné par cette troisième vague à grande échelle, dans sa capitale, New Delhi, le nombre de cas de coronavirus a explosé en novembre, submergeant hôpitaux et cimetières, tandis que le gouvernement résistait aux appels à un nouveau confinement. La capacité d'accueil en unités de soins intensifs a  été augmentée en conséquence tout comme la capacité de test passée à plus de 100.000 personnes par jour.

Fin novembre, le nombre de cas y a dépassé le demi-million, avec une hausse record du nombre quotidien de nouveaux cas et de décès, les autorités sanitaires décrivant cette recrudescence comme la fameuse troisième vague de l'épidémie. Plus de 90% des lits en soins intensifs équipés de ventilateurs étaient alors occupés dans la mégalopole, selon une application de téléphonie mobile gouvernementale. La situation est aggravée par la pollution qui étouffe la capitale à cette période de l'année. Ce mardi, le pays récence 140.958 morts et 9.703.770 cas positifs depuis le début de l'épidémie. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Immeuble effondré à Sanary : "Le temps joue contre nous", prévient le chef des pompiers du Var

SONDAGE EXCLUSIF : Forte percée de Valérie Pécresse, Emmanuel Macron toujours en tête

EN DIRECT - Covid-19 : près de 60.000 nouveaux cas en 24 heures, record de la 5e vague

Télétravail : Élisabeth Borne annonce un objectif de "5000 contrôles par mois" dans les entreprises

VIDÉO - Fermeture des discothèques : le monde de la nuit entre colère et incompréhension

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.