Covid-19 : face à la nouvelle vague, des mesures pour remobiliser les soignants

La vaccination continue de progresser. La barre des 50% de Français doublement protégés vient d'être franchie. Chez les soignants notamment, les choses se sont fortement accélérées, comme on le constate dans les hôpitaux et les cliniques.

MOTIVATION - Majoration des heures supplémentaires, compensation des congés payés non pris : à chaque nouvelle vague, le gouvernement a utilisé le même arsenal de leviers susceptibles de mobiliser ou de soutenir des soignants à bout de force. Et le réactive ce mardi, à nouveau face à la remontée épidémique.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé ce mardi la réactivation - comme lors des vagues précédentes - de mesures pour accompagner la "mobilisation" des personnels soignants. Si la période estivale est déjà connue pour être tendue dans les services hospitaliers, la remontée des hospitalisations de malades du Covid-19 au beau milieu de l'été a tout pour inquiéter.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

Dans son communiqué, Olivier Véran a d'abord voulu donner la mesure du phénomène auquel nous faisons face : " La situation épidémique demeure aujourd'hui préoccupante avec, depuis début juillet, une forte remontée des taux d'incidence Covid attestant de la reprise d'une circulation importante du virus et notamment de son variant Delta"

C'est pour faire face à cette "recrudescence du nombre de patients Covid hospitalisés à l'échelle nationale", qu'il annonce dans la foulée le retour de mesures favorisant le maintien à leur poste des soignants. Des soignants à bout de force et, pour beaucoup d'entre eux, privés de vacances.

Ainsi, les heures supplémentaires effectuées lors de cette crise dans la crise, seront majorées de 50%, comme lors de la vague épidémique précédente. C'est aussi le retour de l'indemnité exceptionnelle pour les congés non pris pour des raisons de service. Autant de leviers pour maintenir à leur poste ceux qui brûlent de le quitter, ne serait-ce que pour accéder, enfin, à un peu de repos.

Lire aussi

Car l'épidémie semble ne pas devoir respecter de trêve estivale, cette fois, avec une augmentation visible de tous les indicateurs, que le ministre de la Santé a tenu à rappeler : plus d'hospitalisations, plus d'admissions en réanimation, hausse du taux d'incidence... Si une meilleure couverture vaccinale que lors de la vague précédente donne sans doute une marge de manœuvre plus importante, la circulation rapide du virus continue d'inquiéter, favorisée par l'extrême contagiosité du variant Delta.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Prix des carburants : une indemnité "classe moyenne" de 100 euros pour 38 millions de Français

EXCLUSIF - Affaire Maëlys : des invités du mariage où Nordahl Lelandais a enlevé la fillette témoignent

EN DIRECT - Covid-19 : encore plus de 6000 cas ce jeudi, le nombre de patients hospitalisés en légère baisse

"Indemnité inflation" : à qui va-t-elle s'adresser, quel montant et quand sera-t-elle versée ?

François Hollande réagit sur "l'indemnité inflation" du gouvernement : "C'est un bon mécanisme pour quelques mois"

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.