Flambée épidémique, hôpitaux saturés... situation "extrêmement grave" en Martinique et en Guadeloupe

La Martinique va replonger ce soir dans un confinement strict : pas de déplacement à plus d'un kilomètre, fermeture des commerces, y compris les hôtels. Les touristes sont donc invités à rentrer chez eux.

URGENCE SANITAIRE - Face à une reprise épidémique incontrôlable, le confinement est renforcé en Martinique depuis lundi 9 août. Le département ainsi que celle de la Guadeloupe affichent des indicateurs sanitaires dans le rouge.

La violence du rebond épidémique est telle que le tour de vis est radical : à compter du lundi 9 août, la Martinique entre dans un confinement renforcé, avec fermeture des magasins non alimentaires et limitation des déplacements à un kilomètre autour du domicile. Les touristes sont également enjoints à quitter le territoire. 

L’île avait déjà basculé dans un confinement partiel avec couvre-feu à 19h depuis deux semaines, mais la mesure ne s’est pas avérée suffisante pour endiguer la multiplication des contaminations. Du côté de la Guadeloupe également, un confinement partiel en journée et un couvre-feu strict en vigueur de 20h à 5h a été instauré face à une situation sanitaire est alarmante. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Sur les deux îles en effet, le taux d’incidence explose depuis plusieurs semaines. Au 9 août, il grimpe à 1747 cas pour 100.000 habitants en Guadeloupe, selon les données agrégées par CovidTracker. Soit un taux qui a presque doublé en quelques jours : il était de 854 sur la semaine du 26 juillet au 1er août, selon la préfecture. Du côté de la Martinique, le taux grimpe à 1166 en Martinique au 9 août. Des chiffres bien au-dessus de la moyenne nationale, qui elle, monte pour l’heure à un taux de 233.

Des taux d'incidence "jamais connus" en France depuis le début de la pandémie, selon le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, arrivé sur place ce mardi, qui qualifie la situation d'"extrêmement grave".

Les services de réanimation occupés à 227% en Martinique et à 145% en Guadeloupe

Ce qui inquiète surtout les autorités sanitaires guadeloupéennes et martiniquaises, c’est le nombre croissant d’admissions à l’hôpital : au 9 août, on comptait 192 patients dont 42 en réanimation en Guadeloupe, et 331 patients dont 59 en réanimation en Martinique. Un dernier chiffre particulièrement inquiétant. 

En Martinique, 93 lits ont été ouverts pour 100.000 habitants, presque le double du maximum de lits ouverts au niveau national, qui monte à 49 lits pour 100.000 habitants, analyse-t-il le lundi 9 août sur Twitter. 

La saturation hospitalière est également dans le rouge, avec plus d’admissions en réanimation pour cas de Covid-19 que de lits disponibles dans les établissements de santé : au 9 août, la tension hospitalière était de 227% en Martinique et de 145% en Guadeloupe, contre 32% à l’échelle nationale. 

À titre de comparaison en métropole, les Bouches-du-Rhône, territoire où le plus haut taux d’incidence est enregistré (668 au 9 août), seules 54% des capacités hospitalières en réanimation sont occupées.

Une situation préoccupante qui a amené le ministre de la Santé Olivier Véran à lancer un appel aux soignants métropolitains ce dimanche 8 août, les invitant à prêter main forte à leurs collègues martiniquais et guadeloupéens en se rendant sur place. 

La Guadeloupe déplore 14 décès pour contamination au Covid-19 entre le 2 et le 8 août, avec 2 décès quotidiens en moyenne du 3 au 9 août. Du côté de la Martinique, on enregistre du 2 au 7 août 24 décès, avec 5 décès quotidiens en moyenne entre le 3 et le 9 août. "En moyenne, il y a en Martinique 14 décès hospitaliers quotidiens  pour 1 million d’habitants, c’est 20 fois plus qu’au niveau national", note Guillaume Rozier, fondateur de CovidTracker.

Lire aussi

Sur le front de la vaccination, les deux territoires ultramarins apparaissent très en retard par rapport à la métropole. Alors qu’au niveau national, près de 67% population a reçu au moins une dose, c’est le cas pour seuls 21% des Guadeloupéens et 21,5% des Martiniquais. Au 7 août, aucune des personnes admises à l’hôpital en Martinique n’était vaccinée, notait notamment l’ARS du département. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Présidentielle 2022 : pourquoi Eric Zemmour taxe-t-il Marine Le Pen de "femme de gauche" ?

En plein conflit sur les licences de pêche post-Brexit, deux navires britanniques verbalisés en baie de Seine

Tir mortel d’Alec Baldwin : nouvelles révélations sur la jeune armurière Hannah Gutierrez Reed

Dans le Gard, le geste héroïque d'un élève de 9 ans pour sauver son camarade de l'étouffement

VIDÉO – Un an de pluie en quelques heures : les images des dégâts des inondations monstres en Sicile

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.