Covid-19 : Olivier Véran appelle les soignants volontaires à venir en aide aux Antilles

Covid-19 : Olivier Véran appelle les soignants volontaires à venir en aide aux Antilles

CRISE SANITAIRE - Le ministre de la Santé Olivier Véran a lancé ce dimanche un appel pour venir en aide aux hôpitaux de Guadeloupe et de Martinique, débordés par la nouvelle vague de Covid-19.

C'est un appel en forme d'alerte. Ce dimanche sur son compte Twitter, le ministre de la Santé Olivier Véran a publié une vidéo à destination du personnel de santé. "Je fais appel à la solidarité nationale de nos soignants de métropole pour venir en aide aux hôpitaux ultramarins, notamment de Martinique et de Guadeloupe, qui font face à une vague épidémique très intense et qui frappe une population encore trop peu vaccinée", a-t-il déclaré.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

"Nous avons armé de nombreux lits de réanimation supplémentaires. Dès mardi partira de métropole un premier avion avec, à son bord, des dizaines de soignants pour venir sauver des vies."

L'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) espère attirer au moins 200 soignants en 48 heures. "Il faut des renforts médicaux et des renforts paramédicaux", indique l'AP-HP dans un communiqué publié dimanche matin. "Toutes les régions sont mises à contribution, à part les trois régions métropolitaines qui ont déclenché le plan blanc pour trouver 200 professionnels d'ici mardi." Au moins soixante soignants d'Île-de-France sont espérés.

Les réanimations au plus haut, la vaccination au plus bas

Car la situation en Outre-mer continue de se détériorer. Selon les dernières données, le taux d'incidence en Guadeloupe dépasse désormais les 1500 (contre 800 une semaine auparavant), et le nombre de patients en réanimation atteint un niveau historiquement haut depuis le début de la pandémie. En Martinique, la situation est similaire : un taux d'incidence de 1159 et un nombre de personnes en réanimation qui ne cesse d'augmenter, près de deux fois supérieur au pic de la troisième vague.

Dans ces deux départements, sous confinement partiel, l'indicateur le plus bas est celui de la couverture vaccinale : 20,6% en Guadeloupe, 21% en Martinique, bien loin de la moyenne nationale (66,4% de vaccinés avec une dose à ce jour). Une situation qui exaspère Gérard Cotellon, directeur général du CHU de Guadeloupe. "Ce matin, sur les 40 passages aux urgences, les 40 patients n'étaient pas vaccinés", avertit-il sur LCI (voir vidéo en tête de cet article). "C'est une épidémie de patients non-vaccinés, c'est notre réalité en Guadeloupe."

Lire aussi

"Nous avons une solution face à une pathologie, une solution de prévention : le vaccin. Je ne comprends pas ces hésitations", déplore le patron du CHU. "La vaccination sauve des milliers de vies partout dans le monde. 95% des patients actuellement hospitalisés ici ne sont pas vaccinés. Je suis désespéré, [...] la bataille pour la quatrième vague est perdue. Le sujet de la vaccination, c'est pour la cinquième vague."

Le ministre des Outre-mer sur place

Le ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, a annoncé ce dimanche qu'il se rendra en Guadeloupe et en Martinique à partir de mardi. "L'État est présent aux côtés des Antillais pour faire face à la forte reprise de l'épidémie de Covid-19 en Guadeloupe et en Martinique", a annoncé le ministre sur Twitter.

"Je m'y rendrai dès mardi pour faire un point d'étape sur les mesures de freinage mises en place et accompagner les renforts venus de l'Hexagone", a-t-il ajouté. Il arrivera mardi soir en Guadeloupe et se rendra jeudi en Martinique, a précisé son entourage.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" : l'ex-Miss France Vaimalama Chaves éliminée, Bilal Hassani au sommet

EuroMillions : un Français remporte la cagnotte de 220 millions d'euros, un record en Europe

Mort d'un étudiant nantais vacciné : l'autopsie renforce l'hypothèse d'un lien avec AstraZeneca

"C’est toi la plus belle étoile" : Aurélie Pons ("Danse avec les stars") annonce la mort de son père

Femme décapitée à Agde : ex-boxeur et ancien candidat FN, le profil du suspect se dessine

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.