Innovation : un tissu inventé en France détruit 95% du coronavirus en 15 minutes

Innovation : un tissu inventé en France détruit 95% du coronavirus en 15 minutes
Santé

TECHNOLOGIE - Une entreprise implantée en Isère assure avoir développé et breveté un tissu capable de détruire 95% du coronavirus en 15 minutes, et 99,5% en heure, lorsqu'il se pose à sa surface.

Et si les masques et tissus ne bloquaient pas seulement le Sars-cov-2, mais le détruisaient ? L'entreprise française Serge Ferrari, basée en Isère, assure avoir inventé un tissu capable de détruire les coronavirus en seulement une heure. Composé de particules d'argent, ce tissu technologique est désormais breveté. 

Le secret : les propriétés antivirales de l'argent

L'entreprise spécialisée dans les matériaux composites souples a décrit son nouveau procédé à nos confrères journalistes. "Nous avons apporté des propriétés virucides à nos membranes", explique avec un vocabulaire pointu le directeur marketing de la société, Sébastien Baril, à 20 Minutes. Il souligne que les particules d'argent "sont connues de longue date pour avoir des vertus antibactériennes". Le défi a été de pouvoir les intégrer à leurs produits. 

En vidéo

Pourquoi les masques chirurgicaux coûtent-ils plus cher en France que chez ses voisins ?

Sur son site, Serge Ferrari en personne résume l'innovation : "Ce sont les propriétés antivirales de l’argent que nous avons identifiées et utilisées pour développer des formulations innovantes appliquées à nos membranes". En pratique, "on vient déposer une couche de PVC avec un film protecteur possédant les propriétés spécifiques de ce produit, sur les tissus fabriqués sur le site", détaille Thierry Combot, directeur de production du groupe, interrogé par France 3. La technique est un succès : les toiles sont capables de détruire 95 % des virus en 15 minutes de contact et 99,5 % au bout d’une heure, selon l'entreprise.

Une solution réclamée à peine brevetée

Pour arriver à ces résultats, l’entreprise basée à la Tour-du-Pin a concentrée toutes ses équipes dédiées à la recherche sur le développement de solutions "anti-coronavirus". Il a fallu deux mois de travail pour que le tissu montre de telles performances, révélées par un test dans le laboratoire indépendant VirHealth de Lyon.

Maintenant que le procédé a prouvé son efficacité, l'entreprise est en mesure "d'expédier et de livrer l'ensemble de leurs clients, pour répondre à la problématique actuelle", selon Thierry Combot. Car les sollicitations affluent. La toile pourrait servir à faire des masques, mais surtout à recouvrir de larges surfaces dans les lieux recevant du public, notamment dans les musées, les écoles ou dans certaines entreprises. La société Serge Ferrari a déjà pensé à toutes les déclinaisons et utilisations possibles. "Le mobilier : chaises de restaurants, bureaux d’écoliers, poignées de porte des magasins, fauteuils ou les barres d’appui des transports en commun, barrières en métal… Les possibilités sont multiples", assure le directeur marketing.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Des pays sont-ils aujourd'hui confrontés à une deuxième vague de l'épidémie ?La progression du Covid-19 dans le monde

Actuellement, 20.000 mètres carrés de cette toile antivirale sortent chaque semaine de l'entreprise, mais la production pourrait être réévaluée à la hausse en fonction des commandes. Si cette innovation est une sécurité supplémentaire pour se protéger du Covid-19, la société souligne que le virus n'est détruit d'en cas de contact avec la membrane. Les deux représentants rappellent donc que ce tissu ne pourra remplacer les gestes barrières, "qui restent primordiaux".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent