Covid-19 : l'adhésion au vaccin progresse dans le monde, la France toujours mauvaise élève

L'adhésion à la vaccination contre le coronavirus progresse dans le monde.

DÉCRYPTAGE - Selon une étude du cabinet Kekst CNC publiée ce lundi, l'adhésion de la population aux vaccins contre le Covid-19 est en hausse dans plusieurs pays. La France demeure parmi les plus sceptiques.

Le vaccin contre le coronavirus, de plus en plus accepté. Le cabinet Kekst CNC a publié ce lundi 1er mars une étude internationale* pour faire un point sur l'adhésion des habitants du globe aux vaccins anti-Covid-19. Les résultats récoltés dans ces six pays (France, Royaume-Uni, Allemagne, Japon, États-Unis, Suède) démontrent une nette tendance à la hausse par rapport à fin 2020. 

Les Français demeurent les plus sceptiques puisque seulement 59% des sondés se disent prêts à recevoir un vaccin. La progression est toutefois importante par rapport à décembre dernier (+19). Les États-Unis (64% en février contre 58% décembre 2020) et le Japon (64% en février contre 50% en décembre dernier) suivent une évolution relativement similaire à celle de l'Hexagone. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

En Europe, les Allemands (73% de personnes favorables) continuent de faire montre d'une réelle confiance à l'encontre du sérum contre le Covid-19 tandis que la hausse la plus spectaculaire se trouve en Suède, avec 76% de réponses favorables à cette question contre 51% en septembre 2020. Enfin, c'est au Royaume-Uni que le taux d'adhésion est le plus fort, avec 89%, (contre 70% en décembre 2020). 

Parmi les interrogés, les hommes se montrent bien plus ouverts à se faire injecter le vaccin que les femmes (68% à 55%). Par ailleurs, selon les chercheurs, l'adhésion progresse le plus fortement chez les personnes d'âge moyen et les personnes âgées. Elle ne varie néanmoins pas chez les plus jeunes. 

Scepticisme sur le déploiement de la campagne vaccinale

Parallèlement, les personnes interrogées se montrent très critiques quant à l'efficacité du déploiement de la vaccination dans leurs pays respectifs. Si 3 Britanniques sur 4 se félicitent de la mise en place rapide de la vaccination dans leur pays, le ratio s'effondre dans les autres nations interrogées, à 32% aux États-Unis, 22% en France et même 20% en Suède. Une nette majorité des sondés estiment que les pays les plus efficaces en la matière sont, sans surprise, Israël et le Royaume-Uni. 

La santé avant l'économie

En outre, dans la plupart des pays concernés, les interrogés souhaitent majoritairement maintenir des mesures pour protéger la population avant l'économie. Ainsi, six Britanniques sur 10 préfèrent limiter la propagation du virus à la protection de l'économie (23%). Le taux s'établit à 50% au Japon (contre 18% en faveur de l'économie) et à 47% en Allemagne et en Suède (contre respectivement 31% et 29% pour l'économie). Là encore, les Français vont à contre-courant puisqu'ils sont les seuls à souhaiter prioritairement un retour de l'activité économique (38% contre 36% en faveur de la limitation de la propagation). 

De même, les habitants du monde semble largement opposés à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cette année, à commencer par les Japonais eux-mêmes qui ne sont que 16% à souhaiter que l'événement ait lieu. 

Lire aussi

*L'enquête a été menée mi-février sur dix jours, sur des échantillons représentatifs de 1.000 adultes dans chaque pays. La marge d'erreur est de 3,3% pour tous les pays.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

AstraZeneca : "Un crève-cœur" pour ces médecins contraints de jeter des doses inutilisées

Affaire Mia : pourquoi l'alerte enlèvement a-t-elle été levée aussi rapidement ?

"60 à 70% des victimes" britanniques de la troisième vague étaient-elles vraiment "vaccinées" ?

"Absolument impudique" : Vianney fâché par la couverture d’un magazine people

Réouverture progressive : quelle pourrait être la situation épidémique mi-mai ?

Lire et commenter