Covid-19 : "L'hôpital public a été malmené, ça amplifie le problème", selon Alexis Corbière

Covid-19 : "L'hôpital public a été malmené, ça amplifie le problème", selon Alexis Corbière
Santé

OPINION - Au lendemain des annonces d'Olivier Véran, Alexis Corbière, invité politique d'Elizabeth Martichoux revient sur la situation sanitaire du pays. Il estime que les mesures prises par le gouvernement sont adaptées, mais réclame d'aller plus loin.

Les taux d'incidence mesurés quotidiennement ne trompent pas. La circulation du virus dans le pays ne fait que s'accélérer. Face à cette situation, le gouvernement a décidé de serrer la vis. Au cours de son second point-presse hebdomadaire, organisé mercredi soir, Olivier Véran a dévoilé les nouvelles mesures restrictives, parmi lesquelles la fermeture totale des bars et des restaurants à Aix-Marseille. Si de nombreuses voix se sont élevées contre ces annonces, Alexis Corbière, invité ce jeudi matin d'Elizabeth Martichoux sur LCI, choisit de ne pas "hurler avec les loups".

Le député France insoumise de Seine-Saint-Denis estime que si le gouvernement aurait dû consulter davantage les élus des villes concernées avant de faire ces annonces, il est néanmoins important de prendre la mesure de la situation. "Beaucoup de nos concitoyens sont morts. Beaucoup de gens ont été touchés par la Covid et en sont encore secoués. Il faut prendre cette affaire au sérieux", dit-il sur LCI.

Le coût d’un masque limite l’utilisation telle que le préconisent les médecins- Alexis Corbière, député France insoumise de Seine-Saint-Denis

Prendre cette affaire au sérieux passe avant tout par le port du masque, pour Alexis Corbière. "Ce à quoi je ne veux pas participer, parce que je ne suis pas médecin, parce que je suis responsable politique, c’est à cette idée que l'on se fout des masques, qu'ils nous embêtent… Non, je pense qu’il faut être sérieux. [...] portez les masques !" insiste-t-il. Le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon milite en revanche pour leur gratuité, estimant que leur coût est un frein à leur utilisation. "Ça peut vous sembler une anecdote mais on a tous ces masques, on a des enfants... Il va de soi que le coût d’un masque limite l’utilisation telle que le préconisent les médecins, c’est-à-dire trois ou quatre par jour." La relocalisation de leur fabrication, tout comme celle du matériel de réanimation, est d'autre part très importante à ses yeux, "pour ne pas nous mettre en situation de dépendance par rapport à d’autres pays".

Lire aussi

Traiter l'épidémie du Covid-19, passe aussi, pour Alexis Corbière, par le fait de prendre soin de nos services de santé. "Ce qui amplifie le problème, c’est que notre hôpital public a souvent été malmené par des politiques volontaires qui consistaient à toujours vouloir mettre une politique de rentabilité dans l’hôpital public. Il faut revenir à un nombre plus important de lits", réclame-t-il. A l'heure actuelle, un quart des lits de réanimations sont par exemple déjà utilisés par des patients Covid en île-de-France, alors que les autorités s'attendent à voir doubler le nombre d'arrivées dans ce service d'ici quinze jours. A Strasbourg, les urgences sont déjà quasiment arrivées à saturation. Le député réclame d'autre part l'augmentation du salaire des personnels soignants "Ce n’est pas une question secondaire, parce qu’ils sont en quasi burn-out à l’heure actuelle."

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

"Je ne suis pas médecin, je ne suis pas scientifique et ma parole est modeste : portez les masques ! Faites attention, respectez les gestes barrière... Obéissez aussi à monsieur Véran, secouez aussi monsieur Véran pour défendre l’hôpital public", conclut-Alexis Corbière. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Fermeture de la mosquée de Pantin : "On est en train de tout mélanger", estiment les fidèles

EN DIRECT - Minute de silence et brassards noirs, le monde du sport rend aussi hommage à l'enseignant tué

CPF : attention, vous risquez de perdre vos heures de formation !

EN DIRECT - Covid-19 : "Le confinement n'est pas une solution", estime l'épidémiologiste Catherine Hill

Enseignant tué : ce que disait son cours sur la liberté d'expression

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent