Covid-19 : l'UE a enregistré une mortalité record en 2020

Un patient malade, décédé du Covid, à l'hôpital Robert Boulin de Libourne.

FUNESTE - Selon un rapport d'Eurostat, un nombre record de décès a été dénombré en 2020 dans l'Union Européenne en raison de la pandémie de coronavirus. Cette année meurtrière a conduit à une légère baisse de la population.

Un funeste record. Au terme d'une année 2020 particulièrement difficile, l'Union Européenne a enregistré un nombre de décès inédit en soixante ans, depuis les premières statistiques disponibles, a annoncé vendredi Eurostat. Selon l'institut, les États membres ont, durant cet exercice, dénombré 534.000 morts de plus qu'en 2019 (de 4,7 à 5,2 millions, +11%). Ce chiffre, qui "reflète l'impact de la pandémie de Covid-19", est "le plus élevé depuis 1961", première année pour laquelle des statistiques sont disponibles pour l'ensemble des pays concernés, indique une porte-parole de l'office européen de statistiques. 

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Dans le détail, l'Italie a été particulièrement touchée avec une surmortalité de 111.700 (+18%) d'une année sur l'autre, devant l'Espagne (+75.500, +18%) et la Pologne (+67.600, +17%). 

La population de l'UE en baisse...

Ce triste bilan humain a contribué à une légère diminution de la population de l'UE en 2020, précise Eurostat. D'autant plus que le nombre de décès a continué de baisser. Le solde naturel, soit la différence entre le nombre de naissances et celui des décès, est négatif depuis 2012 (sauf en 2014 où il était nul) et décroit depuis 2016. 

Autre élément explicatif, le recul de l'immigration à cause de la pandémie. La baisse du solde migratoire a mis fin à plus de quinze ans d'augmentation démographique (de 2001 à 2019). Ainsi, le nombre d'habitants de l'Union Européenne est passé de 447,3 à 447 millions d'habitants (-312.000 par rapport à 2019). "Il y a eu un impact, soit parce que les frontières ont été fermées, ce qui a empêché les mouvements de population pendant cette période, soit parce que des gens sont rentrés dans leur pays d'origine en raison d'une perte d'emploi ou autre", a expliqué un expert d'Eurostat, Giampaolo Lanzieri. "Mais le principal élément pour expliquer la baisse de la population est l'impact de la pandémie sur la mortalité", complète-t-il. 

Lire aussi

Au total, neuf des 27 pays membres - dont Italie ou la Roumanie - ont vu leur population baisser en 2020, les 18 autres enregistrant une hausse : c'est le cas de la France (+119.000, +0,2 %), où le nombre de naissances est supérieur à celui des décès.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le plan blanc déclenché en Corse par l'Agence régionale de santé

VIDÉOS - Vaccin : les réponses d'Emmanuel Macron aux questions des jeunes sur Instagram et TikTok

Vacances : à quoi ressemble un camping de luxe dans le Sud de la France ?

EN DIRECT - JO de Tokyo : l'escalade et le volley français permettent aux Bleus de rêver de médailles

VIDÉO - Les vaccinés, aussi contagieux que les non-vaccinés ? Les précisions du Pr Bréchot

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.