Covid-19 : la HAS ne recommande plus le vaccin Moderna pour les rappels

Covid-19 : pourquoi le vaccin Moderna a-t-il été suspendu dans plusieurs pays européens ?

TROISIÈME DOSE - En attendant l'avis de l'Agence européenne du médicament, la Haute Autorité de Santé recommande seulement le vaccin Pfizer pour les doses de rappel contre le Covid-19.

La Haute Autorité de Santé (HAS) fait marche arrière. Celle qui recommandait dans son avis du 6 octobre l'utilisation des vaccins Pfizer et Moderna pour les rappels de vaccination contre le Covid-19 a finalement publié un nouvel avis le 15 octobre dans lequel est écarté le vaccin Moderna, qui n'a pas encore obtenu d'autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le rappel.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

"Les annonces de diverses autorités sanitaires ont mis en lumière les inconnues qui demeurent sur la dose et la population cible pour le rappel par Spikevax® (Moderna) et justifient d’attendre que l'instance européenne apporte les précisions attendues dans le cadre de l'AMM en cours d'examen", expliue la HAS dans son communiqué. 

Des cas de myocardites et de péricardites

Pour justifier sa décision, la HAS a rappelé les avertissements lancés par plusieurs pays scandinaves. Début octobre, la Finlande, la Suède, le Danemark et la Norvège ont annoncé suspendre en partie l'utilisation du vaccin Moderna pour certaines populations, sur la base d'études montrant un risque accru de cas de myocardites et de péricardites liés à ce vaccin. "En toute hypothèse, celles-ci demeurent rares et spontanément résolutives dans la quasi-totalité des cas" a par ailleurs précisé la HAS.

"La circulation actuellement modérée du virus et le travail en cours à l’agence européenne du médicament pour définir la population cible (quelle limite d'âge) et surtout le dosage (dose entière ou demi-dose) conduisent la HAS à revenir plus strictement à une position de prudence", a-t-elle finalement écrit, indiquant qu'elle rendrait un avis après celui de l'Agence européenne du médicament. 

Lire aussi

La campagne de rappel en France concerne pour l'heure les personnes âgées de plus de 65 ans, les immunodéprimés et leurs proches, les personnes à risque, comme les obèses et les diabétiques, ainsi que les soignants. Dans chaque cas, il faut avoir été vacciné depuis au moins six mois.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : "Il n'impacte pas le profil de la vague que nous connaissons"

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

EN DIRECT - Crise des migrants : les ministres européens réunis ce dimanche sans leur homologue britannique

Affaire Hulot : Matthieu Orphelin, porte-parole de Yannick Jadot, "mis en retrait" de la campagne d'EELV

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.