Covid-19 : la mortalité largement supérieure dans les pays frappés par l'obésité

Covid-19 : la mortalité largement supérieure dans les pays frappés par l'obésité

SANTÉ - Une étude réalisée par la Fédération mondiale de l'obésité révèle que l'obésité est la deuxième cause d'hospitalisation et de risque élevé de décès pour les personnes infectées par le Covid-19.

La Fédération mondiale de l’obésité a rendu son rapport sur les causes de la mortalité liées au coronavirus. Une longue enquête de fond, pour laquelle ils ont passé au crible les données de 160 pays, fournies notamment par l'Université Johns-Hopkins (JHU) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Bilan : l'obésité est un facteur important de la mortalité. 

Dans une étude réalisée sur 124 patients admis en réanimation au sein du CHU de Lille, les chercheurs estiment  que "la gravité de la maladie augmente avec l'IMC" : plus les patients sont obèses, plus ils développent une forme grave du Covid-19.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Les dernières infos sur l'épidémieA quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Le plus important facteur de risque après l'âge

"L’obésité est la deuxième cause d’hospitalisation et de risque élevé de décès pour les personnes infectées par le Covid-19, derrière la moyenne d’âge", indiqué le président de cette fédération, John Wilding. Le rapport explique notamment que, "si leurs politiques sanitaires publiques luttaient contre le surpoids, cela aurait entraîné beaucoup moins de pression sur les services de santé", car il y aurait eu "des centaines de milliers de morts en moins".

Dans les pays sondés par la Fédération mondiale de l’obésité, l'organisme recense une moyenne de 66,8 décès pour 100 000 adultes. Un ratio qui tombe, en moyenne, a 4,5 décès pour 100 000 habitants dans les régions du globe où moins de 50 % des adultes sont en surpoids. Des chiffres qui varient peu en fonction de la moyenne d’âge ou du niveau de vie.

Lire aussi

Pour quelles raisons les patients obèses sont-ils plus sévèrement touchés par le coronavirus ? "L'obésité s'accompagne d'un fond inflammatoire, d'un terrain particulier, probablement lié à des phénomènes biologiques qui ne sont pas tous bien élucidés", explique le professeur François Pattou de l'institut de recherche Egid. "Le virus Covid y fait alors son chemin d'une façon très particulière, avec un retentissement pulmonaire particulier chez les obèses."

Dans l'Hexagone, huit millions de personnes sont atteints d'obésité, ce qui représente 17% de la population. Près de 50% des personnes hospitalisées en réanimation sont des patients souffrant d'obésité, affirme Agnès Maurin, directrice de la Ligue nationale contre l'Obésité.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 5.900 malades en réa, 385 décès en 24h

CARTE - Covid-19 : quelle est la situation épidémique dans votre département ?

Pourra-t-on se déplacer normalement cet été ?

Une personne tuée et une blessée devant un hôpital du 16e arrondissement de Paris, le tireur en fuite

EXCLUSIF - Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, sort du silence ce soir sur TF1

Lire et commenter