Covid-19 : la radiothérapie pour soigner les patients sévèrement atteints, une piste prometteuse

Covid-19 : la radiothérapie pour soigner les patients sévèrement atteints, une piste prometteuse

RECHERCHE - Depuis le début de la pandémie de Covid-19, des chercheurs testent l'efficacité de la radiothérapie pour les patients dont les poumons sont sévèrement atteints. Les premiers résultats semblent encourageants.

Pour traiter les patients les plus sévèrement atteints par le Covid-19, la science tâtonne encore. Dès le début de la première vague, des chercheurs du monde entier ont évoqué la possibilité d'utiliser la radiothérapie pour soigner les poumons des malades. Depuis, les études menées sur le sujet ont montré des résultats prometteurs. Éric Deutsch, chef du service de radiothérapie de Gustave Roussy (IGR) a détaillé ces découvertes dans un entretien publié dans les colonnes du magazine scientifique La Recherche. 

Toute l'info sur

Le monde commence à se vacciner contre le Covid-19

"Ce lien pneumopathie-radiothérapie remonte aux années 1930-1940 où des publications américaines décrivent que l’irradiation du poumon à très faible dose permettait de guérir rapidement certains patients qui avaient des infections bactériennes ou virales", raconte le chercheur au magazine. "Quand la première vague de Covid a commencé, en janvier 2020, à un moment où personne ne savait trop quoi faire, il y a eu une discussion chez tous les cancérologues radiothérapeutes de la planète de savoir s’il fallait déterrer cette idée et utiliser en désespoir de cause la radiothérapie à faible dose."

Tout le monde arrive à la conclusion que les faibles doses sont bien tolérées.- Éric Deutsch, chef du service de radiothérapie de Gustave Roussy

Si certains scientifiques se sont montrés sceptiques, d'autres ont décidé de tenter l'expérience avec un faible nombre de patients. Aux États-Unis, en Iran, en Inde, en Espagne, au Brésil, les résultats encourageants. A l’université Emory, à Atlanta, les premières données montrent qu'avec une irradiation faible, il n'existe aucun risque d’aggravation et qu'il y a même une amélioration rapide de l'état des patients. Une équipe de l’université Shahid Beheshti des sciences médicales de Téhéran rapporte aussi une amélioration de l'état de certains patients. Et fin novembre, une équipe madrilène a publié avec des conclusions positives avec des doses encore plus faibles qu'à Atlanta. "En résumé, tout le monde arrive à la conclusion que les faibles doses sont bien tolérées, qu’il n'y a pas d'aggravation majeure  des patients induite par les radiations, et qu’il y a des patients qui s'améliorent réellement", indique Éric Deutsch.

Lire aussi

Des recherches au ralenti en France

En France les études sur des patients ont été refusées plusieurs fois par des comités de protection des personnes. Mais grâce à des expérimentations sur des souris et des fragments de poumons humains, l'équipe de scientifiques dirigée par Éric Deutsch a déjà montré que de faibles doses d'irradiation parvenaient à inhiber la pneumopathie y compris avec des doses encore plus faibles que celles utilisées ailleurs dans le monde. Une bonne nouvelle sachant que de trop fortes doses peuvent être cancérigènes. "Mais refuser d’irradier quelqu’un qui a une espérance de vie de moins de trois semaines si on ne fait rien versus lui donner un risque (qui n’est pas certain) d’avoir un cancer à 10 ou 15 ans, la balance bénéfice-risque est clairement en faveur de l’irradiation", fait remarquer le chercheur qui espère obtenir rapidement un feu vert pour commencer les expérimentations sur des patients Covid.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", annonce Gabriel Attal

EN DIRECT - Trump quitte la Maison Blanche, Biden salue "un jour nouveau pour l'Amérique"

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter