Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les adultes à partir du 15 juin

Covid-19 : la vaccination ouverte à tous les adultes à partir du 15 juin

ÉTAPES - Dans une série de tweets, Emmanuel Macron a annoncé ce vendredi l'élargissement de la campagne de vaccination à tous les adultes dès la mi-juin. Les plus de 50 ans pourront, eux, se faire vacciner à partir du 15 mai.

Le 2 février, Emmanuel Macron a fait la promesse que "tous les Français adultes qui le souhaitent" seraient vaccinés d'ici à la fin de l’été. Si nombreux étaient ceux qui en doutaient à l'époque, force est de constater que cela sera peut-être le cas. Sur Twitter ce vendredi, le président a indiqué que la vaccination serait ouverte aux plus de 50 ans à partir du 15 mai, puis à tous les adultes dès le 15 juin.

Pour l'instant, la vaccination est ouverte à tous à partir de 55 ans, et des motifs médicaux précis sont nécessaires en-dessous de cet âge, hors professions prioritaires.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement

Les prochains rendez-vous du calendrier vaccinal

Le chef de l'Etat a précisé ces nouvelles étapes de la campagne de vaccination dans une série de tweets, introduits par le message "Vacciner, vacciner, vacciner". "Vous avez 50 ans ou plus: rendez-vous le 15 mai pour vous faire vacciner", puis "Vous avez 18 ans ou plus: rendez-vous le 15 juin pour vous faire vacciner"

Un peu plus tôt dans la journée, le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait annoncé l'élargissement dès samedi de la vaccination à tous les adultes souffrant "de maladies chroniques", qui ouvraient jusque-là la vaccination uniquement aux 50-54 ans. Ces pathologies sont listées sur le site du ministère de la Santé. "Vous avez 18 ans ou plus et vous êtes vulnérable : dès ce week-end, vous pouvez vous faire vacciner. Prenez rendez-vous sur sante.fr", a ainsi également exhorté Emmanuel Macron.

Ces derniers jours, de nombreuses voix se sont élevées pour réclamer que la France ouvre largement les vannes de la vaccination, comme cela est le cas depuis vendredi dans une grande partie des Outre-Mer (dont la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane). Sur franceinfo, la maire de Paris, Anne Hidalgo, dénonçait même un "scandale" et appelait à "débrider la question de l'âge". "C’est quand même un scandale que des doses ne soient pas utilisées alors qu’il y a beaucoup de gens qui souhaitent se faire vacciner", a-t-elle affirmé. Et d'ajouter : "Il est temps d’être beaucoup plus souple, pragmatique dans la gestion de cette vaccination".

Lire aussi

A l'heure actuelle, 15,2 millions de Français, soit 22,7% de la population, a reçu une première injection. Un chiffre bien loin des 90% d'adultes vaccinés escomptés par l'institut Pasteur début avril pour un retour à la "vie normale".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Chute (incontrôlée) d’une fusée chinoise ce week-end : où va-t-elle retomber sur Terre ?

REVIVEZ - Jim Bauer, Marghe, Mentissa Aziza et Cyprien qualifiés pour la finale de "The Voice"

Vincent éliminé de "Koh-Lanta" : "En rentrant, je me suis inscrit à une formation pour devenir coach de vie"

Chute d'une fusée chinoise : qu'est-ce que le point Nemo, où s'échouent d'ordinaire les débris spatiaux ?

Jérusalem : plus de 230 blessés dans des heurts entre Palestiniens et police israélienne en deux jours

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.