Covid-19 : le Conseil scientifique préconise le retour du masque obligatoire et la limitation des rassemblements

Covid-19 : le Conseil scientifique préconise le retour du masque obligatoire et la limitation des rassemblements

RESTRICTIONS - Pour lutter contre la cinquième vague de Covid-19, le Conseil scientifique a rendu un avis au gouvernement le 20 novembre dernier, préconisant notamment l'élargissement du télétravail, le masque obligatoire dans certains lieux ou encore la limitation des rassemblements.

Les restrictions vont-elles faire leur grand retour ? Après une quatrième vague au cœur de l'été passée sans nouvelles mesures, outre le pass sanitaire, la cinquième vague de Covid-19 a débuté en France. Et elle inquiète. Chaque jour, environ 20.000 nouvelles contaminations sont enregistrées dans le pays, un indicateur qui ne cesse d'augmenter au fil des semaines. Certains de nos voisins, comme l'Autriche, sont déjà passés à l'action en confinant toute la population.

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

Si un nouveau confinement ne semble pas d'actualité en France, de nouvelles restrictions pourraient toutefois émerger. C'est en tout cas ce que préconise le Conseil scientifique. Dans un avis rendu samedi 20 novembre au gouvernement, l'instance chargée de conseiller l'exécutif depuis le début de la crise a proposé plusieurs mesures pour endiguer cette nouvelle vague.

"L'impact sur le système de soins va être de nouveau marqué à partir de décembre pour une période dont la durée est difficile à prévoir", préviennent les scientifiques. "Le niveau d'hospitalisations est variable selon les scénarios, mais peut-être élevé, incitant à une anticipation organisationnelle."

Vers une dose de rappel pour tous ?

Dès lors, le Conseil scientifique préconise un "élargissement du télétravail", la "réintroduction du port du masque dans certains lieux", la "limitation des rassemblements" ou encore de renforcer le dépistage à l'école. L'instance insiste également sur le "renforcement des gestes barrières, individuels et collectifs, dont l'impact sur la circulation du virus est très fort, notamment le port du masque, l'hygiène des mains, mais également l'aération des lieux clos et l'utilisation des détecteurs de CO2".

Lire aussi

Vaccination : priorité dès 40-50 ans

Concernant la vaccination, les scientifiques "appuient les recommandations du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale", et estiment que "l'évolution de l'épidémie invite à envisager un rappel vaccinal pour l'ensemble de la population adulte six mois après la primo-vaccination". Toutefois, les Français "à partir de 40-50 ans" doivent être prioritaires, poursuit le Conseil scientifique.

Toujours sur le rappel vaccinal, l'instance "considère que l'intérêt individuel et collectif du rappel est avéré pour les personnes âgées de 50 à 64 ans", qui pourront recevoir leur troisième dose à partir du 1er décembre. Le Conseil scientifique appelle donc le gouvernement à "l'intégrer dans le pass sanitaire selon les mêmes modalités que pour les personnes de plus de 65 ans", mais "avec une temporalité adaptée".

Reste désormais à l'exécutif de trancher et de suivre, ou non, les recommandations du Conseil scientifique. Un Conseil de défense sanitaire est programmé mercredi matin à l'Élysée pour en décider.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - "Danse avec les stars" la finale : c'est Tayc qui l'emporte face à Bilal Hassani !

Variant "Omicron" : "S'il y a un cas en Belgique, il y en a déjà en France"

EN DIRECT - Covid-19 : en Allemagne, un premier cas suspect de variant Omicron détecté

VIDÉO - "Vous ne pourrez pas revenir" : le désarroi des voyageurs pris de court par l'arrêt des liaisons Maroc-France

Covid-19 : bars, trains, métro... les principaux lieux de contamination identifiés par une nouvelle étude

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.