Covid-19 : le dépistage du virus par les chiens, une méthode aux résultats "très prometteurs"

Covid-19 : le dépistage du virus par les chiens, une méthode aux résultats "très prometteurs"

SCIENCE - Déjà utilisée dans de nombreux pays, la méthode développée à l'école nationale vétérinaire d'Alfort pour former des chiens à détecter le Covid-19 attend toujours son feu vert en France. Une nouvelle étude aux résultats "très prometteurs" pourrait peut-être faire évoluer les choses.

Pourra-t-on bientôt savoir si l'on est atteint du Covid grâce à un simple aboiement ? Selon une étude française soutenue par le ministère de l'Agriculture, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), la Région Île-de-France et l’Agence régionale de santé, dont les conclusions sont publiées ce mercredi, la capacité des chiens à détecter le virus du Covid-19 dans la sueur humaine donne des résultats "très prometteurs". 

Ce programme de dépistage par le flair est développé depuis le mois de mars 2020 par Dominique Grandjean, professeur à l'école nationale vétérinaire d'Alfort. Des centaines de canidés ont déjà été formés grâce à sa méthode à travers le monde. 

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

Assurant de sa fiabilité, il a démarché de nombreuses fois les autorités sanitaires françaises pour qu'elle puisse être déployée sur le territoire. Alors que la Direction Générale de la Santé (DGS) assurait à LCI en novembre que pour la mise en place à large échelle d'un tel dispositif, "les points cruciaux à valider sont la fiabilité, la reproductibilité, la spécificité et la capacité de mise en place d’une infrastructure ou d’une organisation permettant un débit suffisant en usage de routine en vie réelle", cette nouvelle étude pourrait peut-être changer la donne.

Une sensibilité de 97%

Les travaux, menés du 16 mars au 9 avril, ont été réalisés auprès de 300 volontaires âgés de 6 à 76 ans. Venus se faire tester dans plusieurs centres de dépistage parisiens, ils ont posé des compresses deux minutes sous leurs aisselles. Celles-ci ont ensuite été enfermées dans des bocaux puis reniflées par au moins deux chiens différents, qui n'ont pas été en contact avec les volontaires. L'expérience de détection s'est faite "en aveugle", les maîtres-chiens ignorant quelles compresses étaient positives.

Sur les 335 personnes testées, 109 étaient positives au test PCR de référence nasopharyngé. "La sensibilité du test olfactif canin", c'est-à-dire la capacité de la truffe du chien à détecter les vrais positifs, "est de 97%" et "la spécificité", la proportion des vrais négatifs décelés, "est de 91%", conclut l'étude. 

Ces résultats confirment scientifiquement la capacité des chiens à détecter une signature olfactive du Covid-19.- L'AP-HP

"Ce sont d'excellents résultats, comparables avec ceux obtenus avec le test de référence", le test PCR, déclare à l'AFP le professeur Jean-Marc Tréluyer, de l'unité de recherche clinique Necker-Cochin, qui a co-piloté l'étude avec le professeur Grandjean. "Le test avec les chiens n'est pas destiné à le remplacer, mais plutôt à cibler les gens qui doivent bénéficier d'un dépistage virologique et faciliter le dépistage de masse du fait de la rapidité de la réponse des chiens", ajoute-t-il.

Lire aussi

"Ces résultats confirment scientifiquement la capacité des chiens à détecter une signature olfactive [du] Covid-19", souligne l'AP-HP, précisant que cette étude, pas encore publiée dans une revue médicale, est "la première de ce type réalisée au niveau international et devrait ouvrir la voie à une utilisation élargie du chien de détection olfactive dans la lutte contre [le] Cvodi-19".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Inflexible face aux policiers, comment Cédric Jubillar justifie les incohérences entre sa version et celle des enquêteurs ?

EN DIRECT - Covid-19 : "Il ne faut pas qu'il y ait de réticence avec le Moderna", plaide le Dr. Jean-Paul Hamon pour cette campagne de rappel

Vaccin : au bout de combien de temps mon pass sanitaire est-il actif après la 3e dose de rappel ?

Covid-19 : vacances de Noël avancées dans les écoles et rassemblements limités... la Belgique sur le qui-vive

Vaccination : le gouvernement réactive le numéro "coupe-file" pour les personnes âgées

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.