Covid-19 : le variant Delta "devient progressivement dominant" en France

Covid-19 : le variant Delta "devient progressivement dominant" en France

PROGRESSION - La souche du Sars-Cov-2 initialement détectée en Inde et qui gagne du terrain dans de nombreux pays, représente désormais près de "20% des cas en France", a assuré le ministre de la Santé Olivier Véran ce mardi.

Le variant Delta du Covid-19, qui poursuit son essor planétaire depuis son identification en Inde, gagne du terrain à vitesse grand V en France. Depuis le dernier point de situation communiqué par le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal mercredi 23 juin, la part de cette souche du Sars-Cov-2 parmi les nouveaux cas détectés, a en effet doublé.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

"Le variant Delta représente environ 20% des nouveaux diagnostics que nous réalisons", a indiqué Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé ce mardi sur Franceinfo, précisant qu'"il devient progressivement dominant".

Une proportion de cas qui double de semaine en semaine

Il y a moins d'une semaine, le variant Delta du coronavirus représentait pour rappel "entre 9 et 10%" des nouveaux cas positifs en France, avait indiqué le porte-parole du gouvernement à la sortie du conseil des ministres. A noter que ce chiffre était déjà en nette progression par par rapport à la semaine précédente (2 à 4%).

"Ce variant qui est très contagieux va nous mettre face à de nombreux défis mais globalement le virus a tendance à reculer", a encore mis en garde le ministre de la Santé. Mais selon Olivier Véran, "on peut échapper aux conséquences du variant Delta car le taux d’incidence continue de diminuer", à condition "qu'on reste vigilant, qu’on se vaccine".

Lire aussi

"Si on est tous vaccinés, ça ne voudra pas dire zéro circulation du virus, mais ça voudra dire qu’il y aura zéro impact sanitaire, donc zéro impact social, économique, éducatif", a précisé Olivier Véran, qui estime que la vaccination n’est pas encore suffisante chez les soignants. "Je ne peux pas prendre de le risque d’avoir de nouvelles contaminations en Ehpad", a-t-il indiqué, en référence au foyer épidémique lié au variant Delta identifié dans un Ehpad des Landes où deux patients vaccinés sont décédés. "Ce qu'on me dit, c'est qu'il y a eu six soignants contaminés dont cinq n'étaient pas vaccinés", précise-t-il. Et de conclure : "On se donne l’été pour voir si la vaccination des soignants en Ehpad progresse". Faute de quoi, "nous irons vers une vaccination obligatoire".

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

CARTE - Covid-19 : quels sont les départements où le nombre de cas augmente à nouveau ?

Texas : trois enfants abandonnés dans une "maison de l'horreur" avec le cadavre de leur frère

Femme de ménage, j’ai plusieurs employeurs, lequel va me verser la prime de 100 euros ? Le 20H vous répond

PHOTOS - Miss France 2022 : de l'Alsace à Tahiti, découvrez la Miss de votre région

Ces propositions qu'Eric Zemmour emprunte au programme 2017 de François Fillon

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.