Covid-19 : le nombre de cas en France sous-évalué à la suite d'un bug

Covid-19 : le nombre de cas en France sous-évalué à la suite d'un bug

BILAN - Dans son dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire, paru le 5 novembre, Santé Publique France fait état d'un "défaut de remontées de données sur les tests" qui a entraîné une sous-estimation du nombre de cas positifs depuis plusieurs jours. L'agence apporte des explications.

Conformément à la stratégie gouvernementale de tester un maximum de personnes, le nombre de tests réalisés chaque jour ne cesse de grimper. La semaine dernière, plus deux millions ont été réalisés. Si les laboratoires et leurs techniciens peinent à suivre la cadence, c'est aussi le cas, depuis plusieurs jours, du logiciel qui permet la communication des résultats des tests vers Santé Publique France. Saturé, il connaît un défaut de remontées de données qui a entraîné, depuis le 28 octobre, une comptabilisation sous-évaluée du nombre de cas, fait savoir l'Agence nationale de santé publique dans son dernier bulletin épidémiologique, paru le 5 novembre. Nous l'avons contactée pour en savoir plus.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Les dernières infos sur l'épidémie

Lire aussi

Un "embouteillage" dans les données

"Nous avons constaté des flux un peu anormaux de données sur deux jours successifs", rapporte à LCI Santé Publique France. "Après avoir investigué, nous nous sommes aperçus qu'il y avait un 'embouteillage' dans les données". En revanche, les données actuellement bloquées ne sont pas perdues, que ce soit pour le suivi épidémiologique, ou la recherche de cas contacts effectuée par l'Assurance maladie, précise l'agence. Les patients qui attendent leurs résultats ne sont pas non plus affectés par le problème, "car ce n'est pas le même réseau qui les avertit de leur positivité, ou non".

Le nombre de cas positifs non décomptés encore inconnu

Santé Publique France nous affirme n'avoir pour le moment aucune idée du nombre de cas positifs qui n'auraient pas été décomptés. Quand bien même les chiffres auraient été sous-estimés, l'agence insiste sur le fait que "les indicateurs sont tous très à la hausse". "L'épidémie est bien là et il faut rester focalisé sur l'application des mesures de prévention."

Le problème est actuellement en cours de résolution. Une nouvelle communication est prévue lors de son dénouement pour compléter le point épidémiologique. Mais, explique Santé Publique France, la "libération" des données, lorsque le problème sera résolu, ne devrait pas provoquer de gonflement artificiel du nombre de cas. "Dans le système de données Geodes, tout est indiqué à la date de prélèvement, donc on ne va pas avoir tout à coup une explosion du nombre de cas. Cela va se répartir dans chacune des dates auxquelles sont prélèvements ont été faits." Du 26 octobre au 1er novembre, 326.205 cas ont pour le moment été décomptés par Santé Publique France.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : "Pas d'évolution des restrictions nationales cette semaine", annonce Gabriel Attal

EN DIRECT - Trump quitte la Maison Blanche, Biden salue "un jour nouveau pour l'Amérique"

En plein couvre-feu, il tombe en panne et se fait arrêter par la BAC

La vitamine D protège-t-elle des formes graves du Covid-19 ?

Non-respect du couvre-feu : les dénonciateurs rémunérés ? Des internautes tombent dans le piège

Lire et commenter