Covid-19 : dès jeudi, le pass sanitaire étendu aux adolescents

Une adolescente recevant une dose du vaccin contre le Covid-19 à Privas (Ardèche).

RESTRICTIONS SANITAIRES - À partir de jeudi, les mineurs âgés d'au moins 12 ans et deux mois devront être munis du pass sanitaire pour prendre le train, aller au cinéma ou à la piscine.

Au tour des 12-17 ans ! Comme leurs aînés, les adolescents âgés de plus de 12 ans et deux mois vont être concernés par le pass sanitaire, à partir de jeudi. Pour certaines activités du quotidien (cinémas, salles de sports, piscines, trains, restaurants, cafés...), ils devront être munis du QR code attestant d'une vaccination complète, d'un test négatif de moins de 72h ou d'un certificat de rétablissement du Covid-19 datant d'au moins 11 jours et de moins de 6 mois.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

L'entrée en vigueur de cette mesure pour ces jeunes, initialement prévue le 30 août, avait été reportée au 30 septembre après un vote des députés en juillet. Début septembre, le gouvernement a également décidé de repousser de deux mois l'âge d'entrée dans le pass pour les jeunes, afin de permettre à tous d'être vaccinés à temps. Par ailleurs, dimanche, le Premier ministre Jean Castex a indiqué que le gouvernement souhaitait maintenir la gratuité des tests pour les mineurs. Ces derniers seront déremboursés au 15 octobre, sauf motif médical, pour le reste des Français.

De nombreux adolescents qu'il faut encore convaincre...

Le pass sanitaire ne fait toutefois pas l'unanimité, loin s'en faut, auprès du jeune public. Selon les dernières données disponibles, au 23 septembre, 6 ados de 12 à 17 ans sur 10 étaient complètement vaccinés (soit 62%), et 7 sur 10 avaient reçu au moins une dose (soit 71,3%). À l'heure actuelle, environ 1,4 million de jeunes demeurent non-vaccinés. Auguste, 12 ans, en est certain : il ne se fera pas vacciner. Et ce, même s'il va devoir faire une croix sur ses deux heures de tennis hebdomadaires. "Dans ma famille personne n'est vacciné : mon père est totalement contre, ma mère pas vraiment pour", explique à l'AFP cet élève de 5e en banlieue parisienne. "Et moi, je n'en ai pas envie, parce qu'on ne sait pas trop ce qu'il y a dans ce vaccin", ajoute-t-il. 

Lire aussi

De son côté, bien qu'encore sceptique, Anouk a complété son schéma vaccinal. "La décision du gouvernement d'imposer le pass sanitaire ne m'a pas forcément motivée, c'est surtout pour mes proches" que je me suis faite vacciner, souligne-t-elle.  "On pourrait trouver d'autres alternatives" que le pass sanitaire, argue-t-elle encore. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ - Anne Sila remporte "The Voice All Stars"

"The Voice All Stars" : qui a le plus de chances de remporter la finale ?

Présidentielle 2022 - "Il n'y a pas de Jupiter" : pour son premier meeting, Anne Hidalgo s'en prend à Emmanuel Macron

EN DIRECT - Covid-19 : le seuil d'alerte de 50 cas pour 100.000 de nouveau franchi en France

Tir mortel d'Alec Baldwin sur un tournage : l'enquête s'oriente vers l'armurière et l'assistant réalisateur du film

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.