Covid-19 : le Pr Fontanet "pas particulièrement inquiet pour cet automne"

Covid-19 : le Pr Fontanet "pas particulièrement inquiet pour cet automne"

PRÉVISIONS - Invité de Ruth Elkrief sur LCI ce mercredi, l'épidémiologiste Arnaud Fontanet s'est montré plutôt optimiste quant à la prochaine poussée épidémique. Selon lui, l'immunisation d'une large frange de la population devrait permettre d'éviter des mesures sanitaires trop strictes.

Avec refroidissement prochain des températures, la France ne devrait pas couper à une prochaine vague de Covid-19. "Comme l'année dernière, le virus va se remettre à circuler. Les gens vont être un peu plus en intérieur et à ce moment-là, on va assister à une nouvelle poussée", affirme sur LCI le professeur Arnaud Fontanet. Alors qu'entre 80 et 90% de la population est désormais immunisée, soit grâce au vaccin, soit à la suite d'une infection, le membre du Conseil scientifique estime que cette nouvelle vague prendra appui sur le réservoir des non-vaccinés.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Pour autant, l'immunologue ne se veut "pas particulièrement inquiet". "Les mesures qu'on devra prendre pour freiner cette prochaine vague épidémique ne seront pas du tout de la même ampleur que celles qui ont été nécessaires dans le passé", assure-t-il. Et de préciser : "On est avec un dispositif qui fonctionne bien aujourd'hui. Il faudra peut-être resserrer quelques vis, mais ça devrait bien se passer."

Une troisième dose pour le public fragile et des tests systématiques dans les écoles pour un automne serein

Parmi les mesures à prendre pour limiter au maximum la progression du virus, Arnaud Fontanet propose de mettre en place dans les écoles un dépistage salivaire systématique hebdomadaire. "Comme dans les écoles, le virus se transmet beaucoup par des personnes qui ont très peu de symptômes, quand vous en diagnostiquez un qui est déjà symptomatique, le virus a en fait déjà pas mal circulé", explique-t-il. Ces dépistages systématiques pourraient permettre, selon lui, de renvoyer chez eux les élèves testés positifs, sans pour autant fermer toute la classe. À l'heure actuelle, 3000 classes ont déjà fermé leurs portes en raison d'un cas de Covid. Si aucune vigilance supplémentaire n'est accordée à l'école, "je crois que ça pourrait être un caillou dans la chaussure qui empêche un retour à la normale", dit-il.

L'épidémiologiste insiste également sur l'importance de la troisième dose. "À distance de la vaccination, on se rend compte que l'efficacité l'infection diminue et  on redoute qu'en parallèle chez les personnes fragiles, donc les personnes âgées ou avec des comorbidités, il y ait aussi une diminution de l'efficacité du vaccin contre les formes sévères", explique-t-il.

Lire aussi

Enfin, alors qu'environ 15% des plus de 80 ans ne sont toujours pas vaccinés et que certains soignants s'opposent encore à l'obligation vaccinale, Arnaud Fontanet souligne l'importance d'une couverture la plus large possible au sein de la population et tient pour cela à rassurer une nouvelle fois : "Par rapport à l'innocuité de ces vaccins, il y a maintenant plus de 5 milliards de doses qui ont été distribuées sur la planète, donc on a un recul considérable et on se rend compte que ces vaccins sont très sûrs", dit-il.

Il signale aussi que les effets indésirables attribués aux vaccins sont généralement "beaucoup plus fréquents et plus sévères" en cas d'infection. "Pour donner un exemple, sachez que si vous faites une infection naturelle et avez une prédisposition pour les myocardites, la probabilité d'en faire une est 6 fois supérieure et beaucoup plus sévère."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

REVIVEZ – "Danse avec les stars" : Bilal Hassani éblouit le jury, Lââm éliminée

Covid-19 : le vaccin de Moderna serait supérieur à celui de Pfizer contre les formes graves

EN DIRECT - Plus de 200 arrestations à Melbourne lors de manifestations contre les restrictions sanitaires

Covid-19 : les experts sanitaires américains se prononcent contre une 3e dose de vaccin pour tous

Algérie : l'ancien président Abdelaziz Bouteflika est mort

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.