Covid-19 : le reconfinement des non-vaccinés divise les professionnels de santé

Covid-19 : le reconfinement des non-vaccinés divise les professionnels de santé

RESTRICTION - Depuis ce lundi, les Autrichiens non-vaccinés sont confinés pour lutter contre la nouvelle vague de Covid-19. Et si une telle mesure était appliquée en France ? Les professionnels de santé sont divisés.

Pour lutter contre la pandémie de Covid-19, la France a mis en place de nombreuses mesures depuis bientôt deux ans : le confinement strict, le confinement allégé, le couvre-feu, ou encore le pass sanitaire. Depuis ce lundi, l'Autriche s'essaie à une nouvelle restriction : confiner uniquement les non-vaccinés (au nombre de 2 millions). Pour l'heure, la situation sanitaire française – un taux d'incidence inférieur, une couverture vaccinale supérieure – permet d'écarter toute nouvelle mesure. Si la situation devait s'aggraver, une telle décision pourrait-elle voir le jour ? Du côté du monde médical, la question divise.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

"Sur le plan médical, une telle mesure est tout à fait envisageable et souhaitable", déclare sur LCI le Pr Gilles Pialoux, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital Tenon à Paris (voir vidéo en tête de cet article). "Ce sont les non-vaccinés qui remplissent les hôpitaux et vont en réanimation", poursuit-il, prenant l'exemple de son établissement : "dans mon service, sur les huit lits occupés, il y a six ou sept non-vaccinés".

Selon lui, "le taux de circulation virale est plus important chez les non-vaccinés que chez les vaccinés". Dès lors, "sur le plan médical", imposer aux réticents au vaccin de rester chez eux aurait "un sens" en cas de cinquième vague. "Mais cela se heurte à un problème d'acceptabilité, de constitutionnalité."

"Convaincre les non-vaccinés" ou mettre en place "un pass vaccinal" ?

Même point de vue pour le Pr Yves Buisson, épidémiologiste et membre de l'Académie de médecine. "C'est une mesure forte qui pourrait donner à réfléchir", indique-t-il sur LCI. "On peut la critiquer, mais elle a l'avantage de cibler ceux qui doivent être ciblés : les personnes non-vaccinées. Nous, nous avons eu un discours présidentiel qui ciblait les personnes déjà vaccinées pour qu'elles fassent leur injection de rappel", compare-t-il. "Avec l'Académie de médecine, nous recommandons d'être beaucoup plus incitatifs avec un pass vaccinal. La solution autrichienne, c'est finalement un pass vaccinal avec un champ extrêmement large."

Lire aussi

Mais la mesure a aussi ses opposants. "Je ne suis pas du tout d'accord, d'autant que les vaccinés peuvent également propager le virus", nous explique le Pr Patrick Berche, professeur émérite de microbiologie. "Je pense qu'il faut essayer de convaincre les non-vaccinés" plutôt que de mettre en place "ce type de mesures liberticides et discriminatoires."

"Il est évident qu'il ne faut pas confiner tout le pays"

"C'est une mesure de santé publique, un isolement, la mesure ultime", réagit de son côté le Dr Edouard Obadia, médecin réanimateur à l'hôpital privé de Quincy-sous-Sénart, sur LCI. Lui privilégie "un confinement localisé plutôt que généralisé" en cas d'aggravation de la situation sanitaire.

Toutefois, une telle mesure n'est pas envisagée. Le patron des députés de la majorité, Christophe Castaner (LaREM), a indiqué ce lundi matin sur France 2 qu'il ne "souhaitait pas" que la France imite l'Autriche. "Nous devons tout faire pour empêcher que nous ayons besoin d'aggraver les moyens de protection des Français", a-t-il déclaré.

D'autant que le contexte politique laisse peu de place à une mesure aussi explosive. "Je ne crois pas un instant qu'une mesure politiquement extrêmement difficile sera mise en place à cinq mois d'une présidentielle", tempère le Pr Gilbert Deray, chef du service néphrologie à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), sur LCI. Toutefois, "si nous étions dans une telle situation, il est évident qu'on ne confinerait pas tout le pays et qu'on confinerait les non-vaccinés", estime-t-il.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : que sait-on des symptômes du variant Omicron ?

EN DIRECT - Variant Omicron : le Japon ferme ses frontières, réunion d'urgence des ministres du G7 à Londres

"Ça ne finit pas de tomber" : la galère des automobilistes bloqués par la neige sur l’A89

Covid-19 : de l'école primaire au collège, les changements attendus à partir de ce lundi

VIDÉO - Sur les côtes anglaises, les habitants assistent consternés à l'arrivée de centaines de migrants

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.