Covid-19 : le retour à la normale lié à "la vitesse à laquelle on vaccine", estime le PDG de Pfizer

Le vaccin de Pfizer et BioNTech aurait un taux d'efficacité de 95% contre le Covid-19.

VACCINS - Le PDG de Pfizer, Albert Bourla, estime qu'un retour à la vie normale, sans restrictions sanitaires, dépend de la campagne de vaccination qui doit être intensive en Europe.

Quand reviendra-t-on à une vie normale ? C’est la question que se pose l’ensemble de  la population mondiale touchée de plein fouet par l’épidémie de Covid-19 depuis maintenant plus d’un an. Pour l’Europe, le PDG de Pfizer, Albert Bourla, a esquivé l’horizon de l’automne prochain, à une seule condition : une campagne de  vaccination intensive. 

"Une fois qu'une proportion significative de la population a été vaccinée, il est possible de revenir à la vie presque comme avant. Tout dépend de la vitesse à laquelle on vaccine", a-t-il déclaré dans un entretien accordé à plusieurs titres de presse européens dont Les Échos.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Les dernières infos sur la vaccination et le déconfinement
Le problème est que tous les industriels n'ont pas été en mesure de livrer ce qu'ils avaient promis- Albert Bourla, PDG de Pfizer

La campagne de vaccination européenne n’a cessé d’être sous le feu des critiques depuis son lancement. Alors que l’Union européenne a pris la décision de passer des commandes de vaccins collectivement afin de faire baisser les prix, sa lenteur a particulièrement été pointée du doigt. 

En vidéo

Gibraltar : la vie reprend grâce à la vaccination massive

"L'Europe n'est pas en retard par rapport aux pays les plus vastes", a défendu Albert Bourla qui a rappelé que la distribution de doses à 447 millions de personnes constituait "une tâche monumentale". Le patron de Pfizer a plutôt mis en avant les retards de livraison par certains laboratoires : "Le problème est que tous les industriels n'ont pas été en mesure de livrer ce qu'ils avaient promis. C'est cela qui a créé des difficultés, temporaires, dans les campagnes de vaccination."

90 millions de doses livrées en France entre avril et juin

Désormais, les campagnes européennes entrent dans une phase d’accélération. Dans ce sens-là, les livraisons du vaccin Pfizer à l'Union européenne vont se multiplier considérablement au cours des prochaines semaines. Le PDG, Albert Bourla, a confirmé que le géant pharmaceutique devrait livrer 250 millions de doses supplémentaires lors du deuxième trimestre 2021, soit quatre fois plus que lors du premier trimestre. 

Lire aussi

"Et nous sommes en discussion pour faire davantage encore", a affirmé le dirigeant. Rien que pour la France, cela va porter à plus de 90 millions, contre 83 auparavant, le nombre de doses de ce vaccin livrées entre avril et juin.

Sur le même sujet

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.