Covid-19 : le Royaume-Uni résilie ses commandes du candidat-vaccin du laboratoire franco-autrichien Valneva

ILLUSTRATION

CONTRAT - Le laboratoire franco-autrichien Valneva a annoncé lundi avoir "reçu un avis de résiliation" de la part du gouvernement britannique concernant "l'accord de fourniture" de son candidat vaccin contre le Covid-19.

Le Royaume-Uni et Valneva rompent leur contrat. Le laboratoire franco-autrichien a annoncé lundi avoir "reçu un avis de résiliation" de l'accord de fourniture de son candidat vaccin outre-Manche. "Le contrat inclut une clause permettant au gouvernement britannique d'y mettre fin", indique-t-il dans un communiqué. Toutefois, "Valneva conteste vigoureusement" avoir "manqué à ses obligations" et "travaillé sans relâche [...] au maximum de ses capacités", martèle la firme. Des "ressources significatives" ont été engagées et d'importants moyens ont été déployés pour élaborer des "vaccins adaptés aux variants", souligne-t-elle encore. 

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Désormais, l'entreprise basée près de Nantes va demeurer "pleinement engagée dans le développement" de son candidat-vaccin, le VLA2001. Elle "va accroître ses efforts avec d’autres clients potentiels afin de s’assurer que son vaccin inactivé puisse être utilisé dans la lutte contre la pandémie".

Un vaccin à virus désactivé

Pour rappel, Valneva travaille sur un vaccin contre le Covid-19 à virus désactivé. Cette technologie, plus classique que l'ARN, sert notamment pour les vaccins contre la grippe chaque année. Le laboratoire avait soumis en août dernier sa demande d'autorisation auprès des autorités de santé britannique. Sur la base des essais de phase I et II, il espérait "avoir un vaccin qui soit efficace de manière supérieure à 80%". "Il va falloir le démontrer dans l'essai de phase III", avait souligné son directeur général Franck Grimaud. Les résultats des essais de phase III "sont attendus au début du quatrième trimestre" de l'année 2021. Ce nouveau vaccin pourrait donc arriver sur le marché d'ici à la fin de l'année sous réserve d'un feu vert des autorités sanitaires. 

Lire aussi

Le Royaume-Uni avait été le premier à soutenir Valneva en lui passant commande : d'abord pour 60 millions de doses, puis 40 millions supplémentaires, pour 2021-2022.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Crise des sous-marins : Paris annule une réunion entre les ministres de la Défense français et anglais

Afghanistan : le groupe État islamique revendique deux attaques à la bombe contre les talibans

Emmanuel Macron a-t-il "dépensé entre 5 et 7 milliards d'euros en quinze jours" ?

Avant les sous-marins australiens, le cas des F-35 américains préférés aux Rafale par la Suisse

"Cet épisode va laisser des traces" : après la crise des sous-marins, la France peut-elle quitter l'Otan ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.