Covid-19 : le variant Delta représente "2 à 4%" des cas positifs, indique Olivier Véran

Olivier Véran en visite dans un centre de vaccination dans le 15e arrondissement de Paris, mardi 15 juin 2021.

PROGRESSION - En déplacement dans un centre de vaccination parisien, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a indiqué que le variant Delta, ou "variant indien", représente "entre 2 et 4% des cas positifs" dépistés en France. Il a appelé à la plus grande prudence pour éviter un rebond épidémique.

Malgré la surveillance mise en place aux frontières et à l'intérieur du territoire, le variant Delta progresse. Selon le ministre de la Santé, Olivier Véran, il représente actuellement "entre 2 et 4% des cas positifs" de Covid-19 dépistés en France, soit "50 à 150 nouveaux diagnostics" par jour.

"Actuellement en France, 2 à 4% des tests positifs que nous criblons correspondent à du variant indien, ce qui représente quand même, je donne une fourchette assez large, de l'ordre de 50 à 150 nouveaux diagnostics de variant Delta dans notre pays", a-t-il déclaré lors d'un déplacement dans un centre de vaccination du 15e arrondissement de Paris.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?
On est train d'écraser le virus, mais nous ne devons certainement pas donner prise au variant indien.- Olivier Véran, ministre de la Santé

"C'est peut-être encore peu, mais c'était la situation anglaise il y a quelques semaines", a-t-il ajouté, rappelant que le variant Delta "représente plus de 90% des cas en circulation" outre-Manche, où l'épidémie est repartie "sur une trajectoire ascendante". Il y a "quasiment deux fois plus de cas quotidiens" que dans l'Hexagone malgré "un taux de couverture vaccinale supérieur au nôtre", fait-il savoir.

"On est train d'écraser le virus, mais nous ne devons certainement pas donner prise au variant indien pour qu'il fasse repartir une nouvelle vague épidémique", a insisté le ministre, qui appelle à "ne pas relâcher notre vigilance collective". "Ce n'est certainement pas le moment (...) L'exemple de nos voisins anglais doit nous enjoindre encore à la prudence, au courage, à la solidarité" a-t-il ajouté.

Un variant 60% plus contagieux que le variant britannique

Vendredi dernier, Daniel Lévy-Bruhl, le responsable de l'unité infections respiratoires de Santé publique France, qualifiait le variant Delta d'"épée de Damoclès" au-dessus de l'embellie sanitaire en France. "Pour l'instant, on arrive à le circonscrire, mais personne ne peut dire ce qu'il va en advenir dans les prochaines semaines. Il faut garder à l'esprit cette épée de Damoclès qui est au-dessus de nous", alertait-il.

Lire aussi

Ce même jour, une étude publiée par les autorités sanitaires britanniques annonçait que le variant Delta serait 60% plus contagieux que le variant Alpha (ou "britannique") qui s’est propagé peu avant.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Sanofi confirme "un vaccin français avant la fin de l'année"

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.