Les lieux à l'accès restreint par le pass sanitaire pourront lever l'obligation du port du masque

Le Conseil d'État s'est prononcé ce lundi 19 juillet sur les mesures annoncées par Emmanuel Macron pour juguler la progression du Covid. Elle a donné son avis sur projet de loi visant l'extension du pass sanitaire et l'obligation vaccinale des soignants.

ÉPIDÉMIE - Un décret paru au Journal officiel acte la fin du masque pour le public accédant aux lieux où le pass sanitaire est obligatoire. Une mesure qui reste toutefois à la discrétion des préfets.

Présenter son pass sanitaire à l’entrée exemptera de porter un masque. Voilà ce qu’a décidé le gouvernement alors que les députés planchent dès ce mardi 20 juillet sur le projet de loi étendant le pass sanitaire à de nouveaux lieux publics. Ainsi, le masque ne sera plus obligatoire dans les établissements dont l’accès sera restreint par la présentation du pass sanitaire, selon un décret publié ce mardi au Journal officiel. 

Toutefois, contrairement au public qui y accède, les salariés qui travaillent dans ces endroits devront garder le masque pour l'instant, a précisé le ministère du Travail. "Le port du masque reste la règle en entreprise. Le pass étant obligatoire à partir du 30 août pour les salariés (des lieux soumis au pass), il n'est pas envisagé pour le moment de le supprimer pour ces salariés", a indiqué le  ministère.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Préfets et exploitants pourront décider du contraire

Mais des exceptions demeurent puisque "le port du masque peut toutefois être rendu obligatoire par le préfet de département lorsque les circonstances locales le justifient, ainsi que par l'exploitant ou l'organisateur", précise le texte. De même qu’à l’extérieur aujourd’hui : ainsi, le masque fait son grand retour ce mardi dans les rues de 45 communes de Charente-Maritime, a décidé la préfecture.

À compter de mercredi 21 juillet, l’obligation de présenter un pass sanitaire, et donc la levée du masque, concernera les lieux de culture et de loisirs dès lors qu’ils rassembleront plus de 50 personnes. Une mesure prise par décret avant même que la loi ne soit votée, en vertu de l’état d’urgence sanitaire. Jusqu’alors, cette nécessité s’appliquait d’après une jauge de 1000 personnes. Début août, s’ajouteront les bars et restaurants et les transports de longue distance, comme les trains et les avions. 

Lire aussi

Le projet de loi étendant ce pass et intégrant l’obligation vaccinale des professionnels de santé doit être discuté par les députés puis par les sénateurs en fin de semaine, avant d’être probablement discuté à nouveau par les deux chambres durant le week-end. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

L'huile essentielle de lavande considérée comme toxique ? L'inquiétude des producteurs dans la Drôme

Covid long : alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.