Covid-19 : les opérations de dépistage débutent ce lundi dans les lycées d'Île-de-France

Covid-19 : les opérations de dépistage débutent ce lundi dans les lycées d'Île-de-France
Santé

TESTS - Une trentaine de lycées d'Île-de-France participer à partir de ce lundi à une opération pilote dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Sur la base du volontariat, élèves et personnels pourront se faire dépister grâce à des tests antigéniques.

Si les enfants et adolescents étaient il y a quelques mois encore considérés comme des vecteurs peu probables du Covid-19, les études scientifiques démontrent de plus en plus le contraire. Dans un avis rendu le 26 octobre, le Conseil scientifique faisait ainsi état d'une "transmission" du virus des adolescents "vers le personnel enseignant"

C'est dans ce contexte que des opérations pilotes de dépistage du Covid-19 avec des tests antigéniques ont débuté ce lundi  23 novembre dans une trentaine de lycées d'Ile-de-France. Ces tests, dont le résultat peut être obtenu en 15 à 30 minutes, seront proposés aux élèves ainsi qu'aux personnels des établissements. 

Accord parental nécessaire

La mise en place de ces opérations pilotes avait été annoncée dans un communiqué de l'Agence régionale de santé (ARS), la Région académique Île-de-France et l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (APHP). Le déploiement de cette opération va se faire progressivement, "seuls quelques lycées" étant concernés dès lundi, nous explique la région académique. Le ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer devait d'ailleurs se rendre dans un lycée du 14e arrondissement de Paris, ce lundi pour le lancement de cette opération 

Lire aussi

Les tests, qui seront dispensés par du personnel de l'AP-HP dans les établissements, se feront sur la base du volontariat. Pour les élèves mineurs, l'accord des parents sera demandé. En cas de test positif, le protocole sera exactement le même que celui qui est actuellement appliqué, nous indique l'ARS. "Si la personne est positive, il va lui être demandé d'identifier ses cas contact, donc les personnes qu'elle a fréquentées sur les dernières 48 heures, puis de rentrer immédiatement chez elle." L'Assurance maladie est ensuite chargée de prendre le relais pour identifier les cas contacts, les alerter et les accompagner.

En vidéo

Tests antigéniques : comment bien les utiliser ?

Vers un développement à plus large échelle ?

Pour les initiateurs de ces opérations pilotes, l'objectif est d'arriver à anticiper davantage. "La personne qui va obtenir un test positif en quelques minutes va pouvoir rentrer s'isoler immédiatement. Alors que pour l'instant, nous savons qu'en attendant les résultats de leurs tests, certaines personnes ne respectent pas l'isolement et peuvent donc contacter d'autres personnes pendant cette période-là", explique l'ARS, qui compte bien tirer des enseignements de ce dispositif. 

"Ces opérations vont nous permettre de voir si le dispositif fonctionne bien : est-ce que cela nous permet d'isoler plus vite les cas positifs ? De casser les chaines de transmissions et d'éviter les clusters ?"  Ces opérations doivent ensuite être développées à plus large échelle "et peut-être plus pérenne dans certains établissements", explique l'agence de santé.

Progression galopante du virus dans l'Éducation

Vendredi, le ministère de l'Éducation nationale faisait état d'une contamination galopante du Covid-19 au sein des établissements scolaires. Dans un point de situation publié vendredi, il rapporte la contamination sur les sept derniers jours de 13.870 élèves, soit quatre fois plus que quinze jours plus tôt. Du côté des personnels, les chiffres officiels montrent une légère diminution, avec 2011 cas contre 2223 le vendredi précédent. En tout, 222 classes étaient alors fermées.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face à l'ampleur de la deuxième vague

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

Face à l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 et à une grogne naissante, le ministre de l'Éducation avait annoncé début novembre un renforcement du protocole sanitaire au lycée avec des cours par roulements ou en demi-groupes. Le gouvernement avait également annoncé début novembre la mise à disposition d'un million de tests antigéniques dans les établissements scolaires, à destination des personnels. Ils doivent être pratiqués par les infirmières scolaires sur la base du volontariat.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Voici les trois étapes de l'assouplissement du confinement jusqu'à janvier

EN DIRECT - Covid-19 : moins de 5000 nouveaux cas en 24 heures, une première depuis septembre

"Koh-Lanta" : avant la finale, qui remporte le match des réseaux sociaux ?

EN DIRECT - États-Unis : le camp Biden salue la mise en place d'un "transfert du pouvoir pacifique"

Évacuation violente à Paris : colère et indignation des élus locaux, Darmanin dénonce des images "choquantes"

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent