"Rendre le sourire à nos enfants" : les pédiatres réclament la fin du masque à l'école

ILLUSTRATION

ÉCOLE PRIMAIRE - La communauté pédiatrique milite pour que les enfants soient complètement dispensés de masque lorsqu'ils sont à l'école, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur des bâtiments.

Si le port du masque obligatoire dans les cours de récréation a été levé mercredi soir pour les élèves de primaire, le gouvernement a précisé qu'ils devaient le conserver en lieux clos, c'est-à-dire dans les classes et à la cantine. Un avis qui est contredit par une partie des professionnels pédiatriques qui n'en voient plus la nécessité. 

Toute l'info sur

Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

Déconfinement, vaccination... suivez les dernières actualités sur le Covid

Dans un communiqué commun, la Société Française de Pédiatrie (SFP), de l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) et du Conseil National Professionnel de Pédiatrie (CNPP) ont appelé à "rendre le sourire à nos enfants", y compris à l'intérieur. Pour ces organisations, le retrait total des masques à l'école primaire serait "un symbole fort d'apaisement" pour les familles, ajoutant : "Le retour à l’insouciance des enfants nous semble aujourd’hui urgent".

Une situation sanitaire qui ne justifie plus cette mesure

Car pour ces professionnels, la situation sanitaire actuelle ne justifie plus cette mesure. Selon ce communiqué, 0,17% des tests salivaires réalisés à l'école sont positifs contre un taux de 1,19% chez les sujets asymptomatiques dans l'ensemble de la population. Les enfants sont donc moins touchés par la pandémie. Si le port du masque avait été mis en place cet automne, conformément aux recommandations de l'OMS, face à une forte circulation du virus, ce n'est donc plus recommandé par les pédiatres aujourd'hui. 

Si le port du masque n’entraîne pas de dangers manifestes pour les enfants, les pédiatres qualifient cette mesure de pénible et d'"inutile", évoquant en particulier "les fortes chaleurs" attendues dans les prochaines semaines qui vont compliquer le respect de cette mesure. 

Lire aussi

"Terminer l’année scolaire "démasqués" serait également un message positif et apaisant pour des enfants très peu concernés par les effets directs de la COVID mais qui ont pourtant subi fortement les effets indirects sur leur santé mentale", plaide la communauté scientifique. 

Alors que la situation épidémiologique en Belgique et au Royaume-Uni était proche de la nôtre il y a quelques semaines, ces deux pays ont d'ores et déjà statué sur le retrait du masque pour les enfants à l'école. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients hospitalisés a plus que triplé en une semaine

Extension du pass sanitaire : les points que le Conseil constitutionnel pourrait censurer

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : que signifie concrètement le plan blanc, activé en Corse, Paca et Occitanie ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.