Macron veut que l'Europe et les États-Unis livrent vite 13 millions de vaccins en Afrique

Production de vaccins / Image d'illustration

SOLIDARITÉ - Afin que l'Afrique puisse vacciner ses 6,5 millions de soignants contre le Covid-19, Emmanuel Macron a proposé ce vendredi lors de la Conférence sur la sécurité de Munich que l'Europe et les Etats-Unis fournissent "le plus vite possible" 13 millions de doses au continent.

Confirmant l'idée qu'il avait déjà soumise lors d'un entretien au Financial Times jeudi, Emmanuel Macron a proposé ce vendredi à la Conférence sur la sécurité de Munich que l'Europe et les États-Unis livrent "le plus vite possible" 13 millions de doses de vaccins anti-Covid en Afrique.

"Le continent africain a 6,5 millions de soignants, il faut 13 millions de doses de vaccins pour les protéger, permettre au système de soins de résister (...) Ça représente 0,43% des doses que nous avons commandées", a-t-il fait valoir. Les pays riches, engagés pour la plupart dans de vastes campagnes de vaccination, ont commandé d'énormes quantités de doses sans savoir si ces vaccins seraient efficaces et vu le nombre de projets qui ont abouti, ils se retrouveront avec des centaines de millions de doses excédentaires.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Si nous annonçons des milliards aujourd'hui pour donner des doses dans 6 mois, dans un an, nos amis africains iront acheter des doses aux Chinois, aux Russes.- Emmanuel Macron à la conférence sur la sécurité de Munich le 19 février 2021

"Si nous, Européens, Américains, savons livrer le plus vite possible ces 13 millions de doses, ça vaut notre crédibilité" et "alors l'Ouest sera considéré en Afrique", a défendu le président français lors de la Conférence sur la sécurité de Munich. A contrario, "si nous annonçons des milliards aujourd'hui pour donner des doses dans 6 mois, dans un an, nos amis africains iront acheter des doses aux Chinois, aux Russes" et "la force de l'Ouest ne sera pas une réalité", a-t-il plaidé lors de cette réunion, voyant dans l'aide à la vaccination en Afrique un enjeu de santé mondiale mais aussi de lutte d'influence avec la Chine et la Russie sur le continent. Plusieurs pays africains ont récemment reçu de premiers lots de vaccins offerts par la Chine.

L'enveloppe allouée à la vaccination contre le Covid-19 plus que doublée par les dirigeants du G7

Un peu plus tôt dans la journée, les dirigeants du G7 ont annoncé plus que doubler leur soutien collectif à la vaccination anti-Covid, à 7,5 milliards de dollars, notamment via le programme onusien Covax piloté par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). En plus des États-Unis, l'Union européenne a doublé sa contribution à un milliard d'euros tandis que l'Allemagne a débloqué de nouveaux fonds. Ce programme vise à fournir cette année des vaccins anti-Covid à 20% de la population de près de 200 pays et territoires participants, mais il comporte surtout un mécanisme de financement qui permet à 92 économies à faibles et moyens revenus d'avoir accès aux précieuses doses.

Lire aussi

"Il s'agit d'une pandémie mondiale et cela ne sert à rien qu'un pays soit en avance, nous devons avancer ensemble", a déclaré le Premier ministre britannique Boris Johnson, dont le pays assure la présidence tournante du G7, en ouvrant la réunion. "Nous voulons nous assurer que nous distribuons nos vaccins à prix coûtant autour du monde, et que tout le monde soit vacciné."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Covid-19 : pourquoi le nombre de jeunes en réanimation continue d'augmenter ?

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Quelques heures avant l'interview de Harry et Meghan, la reine loue le "dévouement désintéressé"

EN DIRECT - Covid-19 en France : les patients en réanimation au plus haut depuis novembre

La mort d'Olivier Dassault complique un peu plus la succession à la tête de l'entreprise familiale

Lire et commenter