Covid-19 en France : qui sont ceux qui se contaminent encore ?

Covid-19 en France : qui sont ceux qui se contaminent encore ?

ÉPIDÉMIE - En France, la moyenne du nombre de cas quotidiens positifs est désormais sous la barre des 3000. Qui sont ces nouveaux contaminés ? LCI fait le point.

À la faveur de la baisse des contaminations, les Français ont retrouvé une vie presque normale, avec notamment la fin de l'obligation du port du masque en extérieur et la levée du couvre-feu. Pour autant, ils sont nombreux à aller se faire tester, que ce soit pour partir en vacances ou retrouver leurs proches. Pharmacien à Paris, Michel Barsoum et son équipe réalisent une cinquantaine de tests chaque jour. Seule une poignée sont positifs mais tous ont le même profil, constate le professionnel de santé. "La majorité ont entre 18 et 25 ans. Ils sont surpris la plupart du temps. C’est souvent à la suite d’un rassemblement en terrasse ou à l’intérieur dans un appartement", souligne-t-il.

Toute l'info sur

Covid-19 : le défi de la vaccination

Dans son bilan quotidien ce lundi 21 juin, Santé publique France  comptabilise 487 nouveaux cas, confirmant la forte tendance à la baisse de l'épidémie. La moyenne du nombre de nouvelles contaminations par jour est désormais de 2349 cas.  Actuellement, selon les données du site Covidtracker, les moins de 40 ans sont deux fois plus nombreux à se contaminer. Éligibles à la vaccination seulement depuis le 31 mai dernier, ils sont de fait moins nombreux à être protégés. À ce jour, seul 9% des 18-29 ans ont en effet reçu leurs deux doses nécessaires pour être totalement immunisés (voir graphique ci-dessous). "Le virus touche les plus fragiles qui, par définition, sont ceux qui n'ont pas été vaccinés ou immunisés", souligne le Dr Benjamin Davido, médecin infectiologue à l’hôpital Raymond Poincaré (AP-HP), à Garches (Hauts-de-Seine).

Autre explication, selon cet infectiologue, cette catégorie de la population s’estime moins à risque de contracter une forme grave de la maladie, d’où une forme de laxisme face au respect des gestes barrières. "Ils se disent : ‘On est jeunes, donc il y a moins de risque qu'on aille à l’hôpital’. Or, c’est faux.  Et la vaccination protège davantage que lorsqu'on a été immunisé par la maladie", souligne-t-il. Face aux variants, plus contagieux, seule une vaccination complète en deux doses est véritablement efficace, insiste le médecin.

Lire aussi

En Grande-Bretagne, où les contaminations ont explosé en quelques jours à cause du variant Delta, 80% de la population n’a reçu qu’une seule injection. Une étude publiée la semaine dernière par l'Imperial College London et Ipsos MORI souligne, en outre, que les cas étaient en "augmentation exponentielle" dans toute l'Angleterre, principalement dans les groupes d'âge non vaccinés. Cette tendance, marquée par un bond de 33,7% des contaminations en une semaine, a conduit le gouvernement britannique à repousser d'un mois la levée totale des restrictions sanitaires. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - De nouvelles restrictions en Haute-Corse, le port du masque en extérieur étendu

"On attend juste que le soleil se couche" : en Grèce, "la pire canicule" depuis 30 ans

Covid-19 : traités "comme des animaux", le cauchemar de Français bloqués dans un hôtel insalubre en Sicile

EN DIRECT - JO de Tokyo : malgré des douleurs au dos, Mayer en lice à la hauteur sur le décathlon

États-Unis : un policier tué à quelques mètres du Pentagone

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.