Marine Le Pen suggère de prolonger les congés scolaires pour lutter contre le Covid-19

Marine Le Pen suggère de prolonger les congés scolaires pour lutter contre le Covid-19

CRISE SANITAIRE - La présidente du Rassemblement national a jugé ce vendredi qu'il ne serait "pas insensé" de rallonger les vacances pour lutter contre l'épidémie de Covid-19.

La cheffe du Rassemblement national (RN) a formulé plusieurs propositions pour lutter contre le Covid-19. Marine Le Pen a suggéré vendredi de prolonger les congés scolaires. "L'éventuel rallongement des vacances n'est pas du tout une décision insensée", a-t-elle estimé depuis le Portugal, où elle est venue soutenir le candidat populiste à la présidentielle du pays, André Ventura, patron de Chega. 

Afin d'étayer son propos, Marine Le Pen s'est appuyée sur "des études faites sur la première vague" montrant que "la fermeture des écoles, le télétravail et l'interdiction des grands rassemblements étaient les trois mesures les plus efficaces", a-t-elle développé sur BFMTV.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France touchée par une deuxième vague d'ampleur

Les dernières infos sur l'épidémie

Alors que la liste des départements soumis à un abaissement du couvre-feu s'est allongée ce vendredi, Marine Le Pen a fait part de ses doutes sur l'efficacité de ce dispositif. Selon cette femme politique de l'opposition, "la dernière fois qu'on a mis en place un couvre-feu de ce type, on s'est rendu compte que, en réalité, la circulation du virus s'était limitée avant". 

Afin d'éradiquer la pandémie qui a encore fait plus 281 morts ce vendredi, Marine le Pen a proposé plus largement d'avoir "une vraie réflexion maintenant sur les traitements du Covid" et d'"accélérer la vaccination pour ceux qui souhaitent se faire vacciner". La cheffe du parti d'extrême-droite souhaiterait que l'on combine "traitement plus vaccination" dans l'hexagone, ce qui devrait permettre selon elle de voir "le bout de cet enfer" avant le mois de mars. 

Marine Le Pen promeut les bienfaits de la vitamine D

Elle a aussi incité à prendre des mesures moins ambitieuses. Par exemple, en encourageant le gouvernement à promouvoir davantage les bienfaits de la vitamine D qui seraient trop méconnus des Français. "Le gouvernement devrait faire des clips d'information puisqu'on sait d'ores et déjà (...) que la vitamine D, la vitamine C semblent être des éléments qui renforcent le système immunitaire. Pourquoi ne pas le faire savoir à l'immense majorité des Français avant même qu'ils ne tombent malades ?", a-t-elle demandé.

Un discours qui rappelle celui des eurosceptiques comme Nicolas Dupont-Aignan ou encore François Asselineau. Ces derniers avaient demandé de leur côté au ministre de la Santé Olivier Véran une information hebdomadaire sur les traitements possibles du Covid-19, comme l'hydroxychloroquine ou la vitamine D, dont l'efficacité n'a jamais été prouvée contre ce coronavirus.

Lire aussi

Pour les bars et les restaurants, toujours fermés, Marine Le Pen a réclamé dans un communiqué un "soutien structurel" et "non plus conjoncturel" à ce secteur, avec "un cocktail de fonds propres, dotations budgétaires et prêts garantis adapté à chaque situation", et "un guichet départemental unique mobilisant les différentes institutions bancaires et financières".

Par ailleurs, Marine Le Pen a fustigé les changements de stratégies du gouvernement estimant que ces "ordres et contre ordres" alimentaient un "contexte de défiance" en pleine crise sanitaire. Cependant, elle a salué, toujours sur  BFMTV, l'accélération de la campagne vaccinale : "Cela veut dire que le gouvernement a entendu les critiques qui ont été formulées."

Sur le même sujet

Lire et commenter