Covid-19 : "Noël sera déjà dans une phase de descente de l'épidémie", affirme Martin Blachier

Invité de LCI lundi 6 décembre, Martin Blachier estime qu'il n'y a pas de raisons de s'inquiéter sur le front sanitaire alors que se profilent les fêtes de fin d'année.

FÊTES DE FIN D'ANNÉE - L'épidémiologiste Martin Blachier a assuré sur LCI que le pic de contaminations surviendra en France vers le 15 décembre, voire même un peu avant, anticipant une baisse du nombre de cas au moment de Noël.

À l'entendre, Noël serait déjà "sauvé". À contre-courant de plusieurs appels à la vigilance à l'approche des fêtes de fin d'années, notamment celui de l'épidémiologiste Arnaud Fontanet sur France Inter la semaine passée, le médecin de santé publique et épidémiologiste Martin Blachier assure ce lundi 6 décembre que la propagation du virus serait déjà en perte de vitesse d'ici à la fin du mois. "Comment peut-on dire qu'il faut sauver Noël, alors qu'il sera sur une phase descendante de l'épidémie ?", s'interroge-t-il sur LCI.

Toute l'info sur

La France touchée par une cinquième vague de Covid-19

"Dans toutes les modélisations, dans les nôtres ou celles de l'institut Pasteur, on prévoyait un pic autour du 15 décembre", détaille-t-il. "Ce pic, on l'a toujours attendu mi-décembre et Noël sera déjà dans une phase de descente de l'épidémie."

Ce pic serait même survenu plus tôt, car la courbe des contaminations forme un plateau depuis plusieurs jours en France. "Sans doute le pic a eu lieu un peu avant ce qu'on imaginait, dans les autres pays ça s'est fait encore avant", affirme Martin Blachier. "C'est quelque chose de tout à fait logique", poursuit-il. "Quand suffisamment de gens ont été infectés par le virus", cette "immunité grossissante" permet de "passer dans une phase descendante"

Lire aussi

Le spécialiste indique avoir comparé les courbes du taux de positivité enregistré dans deux classes d'âge : les 70-79 ans, qui ont pour beaucoup reçu une 3e dose, et les 20-30 ans qui, au contraire, ne l'ont pas encore reçue pour la grande majorité d'entre eux. "Les courbes sont strictement confondues", relève-t-il. "Donc je ne pense pas du tout que c'est la 3e dose (...) mais cette immunité naturelle  qui nous a amenés à un pic et qui fait que l'on va être maintenant dans une phase descendante."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Pass vaccinal : ce que change le projet de loi adopté par le Parlement

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

INFO TF1-LCI - Affaire Jubillar : de nouvelles fouilles lancées près du domicile du couple

Marseille : séquestrée et violée, une adolescente de 14 ans localisée grâce à ses messageries Instagram et Snapchat

EN DIRECT - Covid-19 : 298 décès en 24h, le nombre de cas en hausse

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.