Dépistage en milieu scolaire : le Conseil scientifique préconise le recours aux autotests dès la rentrée

Dépistage en milieu scolaire : le Conseil scientifique préconise le recours aux autotests dès la rentrée

AVIS - Les autotests de dépistage du Covid-19 doivent être déployés en priorité en milieu scolaire, dès la prochaine rentrée des établissements, a recommandé jeudi le Conseil scientifique.

À quelques heures d'une nouvelle conférence du gouvernement censée préciser, entre autres, les modalités du retour en classe des élèves, le Conseil scientifique a fait part de ses préconisations. Les autotests de dépistage du Covid-19 doivent être déployés en priorité en milieu scolaire, et ce dès la prochaine rentrée des établissements, recommande l'instance de conseil du gouvernement. La rentrée se fera de manière progressive, avec d'abord les élèves de primaire le 26 avril puis les collégiens et les lycéens le 3 mai.

Toute l'info sur

La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie et le déconfinement

"Pour les enfants des collèges et lycées l'ATAG (autotest antigénique) est adapté" et devra faire l'objet d'un apprentissage en établissement, puis se faire "à domicile sous le contrôle des parents", peut-on lire dans un avis daté du 19 avril et rendu public jeudi. 

Pas de mention de l'emploi d'autotests en primaire

Le Conseil scientifique recommande "le développement d'une plateforme numérique sécurisée enregistrant les résultats des tests, ou tout autre mode de communication précisant la réalisation du test et son résultat," par exemple le carnet de correspondance. Concernant la fréquence, l'avis précise qu'il "apparait qu'un rythme de 1 à 2 tests par semaine avec une participation d'au moins 75% des élèves permette d'avoir un impact très significatif sur le risque de diffusion scolaire du virus".

En revanche, il n'est pas fait mention de l'emploi des autotests en maternelle et primaire, alors que la Haute autorité de santé ne les recommande pour l'heure qu'à partir de 15 ans. Pour ces élèves plus jeunes, "soit l'ATAG est possible et devra se déployer avec l'aide des parents, si possible à domicile avant l'arrivée à l’école, soit en alternative, il sera maintenu les tests PCR sur prélèvement salivaire," avec dans ce dernier cas "l'écueil" du délai pour obtenir le résultat, écrit le Conseil.

Une campagne recommandée pour septembre 2021

Une campagne d'autotests en milieu scolaire doit dores et déjà être prévue pour la rentrée de septembre 2021, recommande encore le Conseil. Les professionnels non-vaccinés "intervenant au contact des personnes les plus fragiles" doivent aussi être prioritaires, mais l'utilisation des ATAG peut également "être proposée dans le domaine non professionnel (regroupements familiaux festifs, autres types de regroupement) ou professionnel (entreprises)", estime l'instance alors que les organisations syndicales réclament notamment de tester massivement les personnels et les élèves.

Lire aussi

"Les autotests peuvent devenir un atout pour la gestion l'épidémie," ajoute pour finir le Conseil, qui y voit "une réelle opportunité de dépistage et de réduction du risque, renforçant la politique de diagnostic et de suivi épidémiologique des cas confirmés". 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Gaza : la France appelle Israël à "garantir l'accès rapide et sans entrave de l'aide"

Covid-19 : un tiers de la population de l'UE a reçu au moins une dose

Espagne : arrivée record de 6000 migrants en une journée à Ceuta, 2700 renvoyés au Maroc

Carte bancaire : vos achats en ligne de plus de 30 euros passent à l'authentification forte

La Commission européenne préconise-t-elle réellement de fixer la retraite à 70 ans ?

Lire et commenter

LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies. > En savoir plus.