Ruée sur le vaccin : la France a-t-elle les moyens de fournir des doses à tout le monde ?

Ruée sur le vaccin : la France a-t-elle les moyens de fournir des doses à tout le monde ?

STOCK - La ruée sur les vaccins après l'annonce de l'extension du pass sanitaire a pris une ampleur inattendue, posant la question du nombre de doses disponibles. Si la France n'en a pas assez pour vacciner la totalité de sa population, elle peut néanmoins arriver à immuniser ceux qui le souhaitent.

"Nous avons les doses", assène depuis lundi le ministre de la Santé. Profitant du nouvel engouement pour la vaccination contre le Covid, qui fait suite à l'annonce, lundi, de l’extension du pass sanitaire à une multitude d’activités quotidiennes, Olivier Véran enchaîne les prises de parole pour appeler à se faire immuniser. Jeudi 15 juillet, dans un centre de vaccination de Savoie "capable de vacciner à flux tendu", le successeur d'Agnès Buzyn a réitéré son appel. De quoi soulever une question : la France a-t-elle vraiment les moyens de ses ambitions ?

Toute l'info sur

L'info passée au crible

Les Vérificateurs, une équipe de fact-checking commune aux rédactions de TF1, LCI et LCI.fr

La problématique du type de vaccin

Commençons par regarder l’état actuel des stocks de doses de vaccin du pays. Selon les données du gouvernement, il y aurait actuellement plus de 9 millions de doses non injectées. Si l'exécutif s’en félicite, il faut cependant relativiser ce chiffre. Et pour cause : sur ce total, le vaccin Pfizer-BioNTech représente 4 millions de doses et celui de Moderna à peine un million, d'après nos calculs basés sur les données de CovidTracker. Or, seuls ces vaccins à ARN messager (ARNm) sont utilisés chez les moins de 55 ans, particulièrement visés par la campagne actuelle. 

Selon le dernier bilan de Santé Publique France, la couverture vaccinale au sein de la population âgée de 18 à 49 ans est seulement de 35,7% pour une vaccination complète. À titre de comparaison, elle est de 78,9% chez les 75 ans et plus.

Les stocks français ne contiennent assez de doses que pour près de 3 millions de personnes de moins de 55 ans - chacun nécessitant l'injection de deux doses. Soit exactement le nombre créneaux réservés sur les plateformes de prise de rendez-vous depuis la prise de parole du président de la République, lundi 13 juillet. 

Des livraisons estivales attendues

Dès lors, quid des livraisons à venir ? Contactée par LCI.fr, la Direction générale de la Santé (DGS) nous informe que 9,6 millions de doses vont être livrées avant fin juillet, et 14 millions avant fin août. Au total, si l'on additionne celles en stock et celles à venir, le pays disposera donc d’ici à la fin des beaux jours de 32,6 millions de doses - dont 1,7 million du vaccin Janssen, le seul à ne nécessiter qu’une seule injection. 

Une quantité clairement insuffisante pour la totalité de la population. Avec 16 millions de Français éligibles restant à immuniser, selon Santé Publique France, et encore huit millions n'ayant pas reçu leur deuxième dose, 48 millions de doses seraient en réalité nécessaires. 

Lire aussi

Alors pourquoi le ministre reste-t-il aussi optimiste ? "Les approvisionnements prévus et les stocks constitués permettront de vacciner tous ceux qui le souhaiteront", nous répond la DGS. De fait, malgré l'extension du pass sanitaire et l’obligation vaccinale décidée pour certaines professions, de nombreux Français sont toujours réticents à se protéger. 

Selon la dernière enquête CoviPrev publiée en juin dernier, 24% des personnes interrogées ne souhaitaient pas se faire vacciner. Ce qui baisse d'au moins 10 millions le nombre de Français qui pourraient le vouloir, faisant considérablement chuter le volume de doses nécessaires. Un élément qui devrait effectivement permettre à tous ceux qui le souhaitent d’être immunisés avant la rentrée.

 Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Vaccination : il y a désormais "une décorrélation entre les hospitalisations et les diagnostics", affirme Olivier Véran

EN DIRECT - Covid-19 en France : le nombre de contaminations près de 50% plus haut que mardi dernier

Le tableau des médailles des JO de Tokyo : la France 9e, le Japon en tête

L'huile essentielle de lavande considérée comme toxique ? L'inquiétude des producteurs dans la Drôme

Covid long : alors que la France est "en retard", le Royaume-Uni s'est emparé du problème

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.