Covid-19 : partout dans le monde, la pandémie fait baisser l'espérance de vie

Covid-19 : partout dans le monde, la pandémie fait baisser l'espérance de vie

CICATRICES - Partout dans le monde, la pandémie de Covid-19 fait des ravages. Alors qu'elle a provoqué la mort de plus de 4 millions de personnes, plusieurs pays rapportent une baisse de l'espérance de vie de leurs habitants.

La pandémie de Covid-19 a fait plus de 4 millions de morts dans le monde. Du moins officiellement. Le bilan, dressé à partir de données que les États ont rendues publiques, pourrait être en réalité bien pire selon l'Organisation mondiale de la santé. En prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, elle estime que le bilan pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui qui est officiellement établi.

Si le bilan réel de la pandémie est encore à confirmer, les victimes du virus sont si nombreuses que plusieurs pays ont déjà vu l'espérance de vie de leurs habitants chuter.

Toute l'info sur

Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

A quel stade en est l'épidémie, département par département ?

Une chute de l'espérance de vie de 1,5 an aux États-Unis

Les États-Unis sont le pays le plus touché au monde par le Covid-19, avec 609.529 décès. Selon des données publiées ce mercredi par le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC), l'espérance de vie y a chuté de 1,5 an, passant de 78,8 à 77,3 ans en 2020, soit le même niveau qu'en 2003, explique le Wall Street Journal. Le quotidien précise qu'il s'agit de la plus forte baisse annuelle depuis 1943.

Cette baisse touche particulièrement les populations hispaniques et noires américaines, très affectées par la pandémie, souligne le journal. Les hommes hispaniques ont perdu 3,7 années d'espérance de vie, dégringolant à 75,3 ans, soit la plus forte baisse de toutes les catégories de population. Les morts par homicide, plus nombreuses pendant la pandémie, ont également contribué à la baisse de l'espérance de vie l'année dernière, indique le CDC, tout comme la hausse des décès liés au diabète et aux maladies chroniques du foie, liées à une forte consommation d'alcool. En 2020, les décès par overdose ont également bondi de 30% aux États-Unis, en raison d'une prolifération de l'opioïde synthétique fentanyl ainsi que du stress, de l'isolement et d'un accès réduit aux traitements pendant la pandémie.

Une espérance de vie diminuée de 4 ans en Afrique du Sud

L'espérance de vie en Afrique du Sud, pays le plus touché du continent par la pandémie de Covid-19, a aussi fortement chuté. Selon l'agence de statistiques officielle, qui publiait ses chiffres lundi, les Sud-Africains ont perdu près de quatre ans au cours des 12 derniers mois. "L'espérance de vie à la naissance pour les hommes est passée de 62,4 ans en 2020 à 59,3 ans en 2021 (...) et de 68,4 ans en 2020 à 64,6 ans pour les femmes", indique Statistics South Africa.

Le pays, qui compte près de 2,3 millions de cas d'infections et 66.859 décès, a connu deux vagues de virus très meurtrières entre juillet 2020 et juin dernier. Cela a entraîné une hausse du taux brut de mortalité de 8,7 à 11,6 décès pour 1000 personnes, de 2020 à 2021, souligne le rapport. L'Afrique du Sud traverse actuellement une troisième vague virulente.

L'espérance de vie en recul de 2 ans en Russie

En avril dernier, les autorités de santé russes ont elles aussi annoncé le recul de l'espérance de vie en 2020, pour la première fois en près de 20 ans sous l'effet du coronavirus. Depuis 2003, cet indicateur augmentait progressivement en Russie et avait atteint 73,3 ans en 2019, avant de reculer brutalement à 71,5 ans entre janvier et décembre 2020. En cause, une hausse de la mortalité de 17,9% par rapport à 2019, a indiqué le ministère de la Santé.

Peu avant la publication de ces chiffres,  le président Vladimir Poutine avait fixé comme objectif d'atteindre une espérance de vie en Russie de 78 ans d'ici 2030.

Lire aussi

Moins 0,6 an chez les hommes et 0,5 an chez les femmes en France

En France, l'espérance de vie accuse aussi, dans une moindre mesure, les effets de la pandémie. Selon un bilan de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) publié fin mars, au cœur de la troisième vague, l'espérance de vie a baissé de 0,5 an chez les femmes et 0,6 chez les hommes en 2020. Elle est donc désormais de 85,1 ans pour les femmes et de 79,1 ans pour les hommes.

En vidéo

Covid et démographie : la baisse de l’espérance de vie sous l’œil de François Lenglet

C'est la première fois que l'Insee note une baisse depuis 2015, "lorsque l'épidémie de grippe hivernale avait été très meurtrière". En 2020, "669.000 personnes sont décédées en France : c'est 56.000 de plus qu'en 2019, soit une hausse de 9,1%", détaille l'Insee. "L'épidémie de Covid-19 a eu un impact fort sur la mortalité. […] Le nombre de décès associés à la première vague de l'épidémie est évalué entre 25.000 et 30.000. En comparaison, la grippe de l'hiver 2019-2020 a entraîné 4000 décès, après 10.000 décès pour la grippe de l'hiver précédent."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

VIDEO - Belgique : nouvelles inondations, un torrent emporte des voitures près de Namur

EN DIRECT - Pass sanitaire : Emmanuel Macron "assume" ses décisions et appelle à l'unité face au virus

"Nous sommes passés de Socrate à Francis Lalanne" : le discours cinglant d'un sénateur contre les anti-vaccins

Covid-19 : quelles sont les trois contre-indications à la vaccination ?

Violent incendie dans l'Aude : 900 pompiers toujours mobilisés, coupure de courant jusqu'au Portugal

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.