Pass sanitaire, fin du port du masque, vaccination… les précisions d'Olivier Véran

Pass sanitaire, fin du port du masque, vaccination… les précisions d'Olivier Véran

RESTRICTIONS - Au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron, le ministre de la Santé Olivier Véran a précisé ce mardi les nouvelles règles en vigueur. Et notamment s'agissant des mineurs, qui échapperont au pass sanitaire jusqu'au 30 août.

La France va désormais vivre au rythme du pass sanitaire. Alors que les annonces d'Emmanuel Macron ont provoqué un rebond inédit des prises de rendez-vous, le ministre de la Santé Olivier Véran a précisé ce mardi les nouvelles règles qui seront appliquées dans les prochaines semaines dans le pays.

Toute l'info sur

Variant Delta : la France face à une quatrième vague

S'il faudra présenter un certificat de vaccination ou un test négatif pour prendre le train, se rendre dans un hôpital ou manger au restaurant dès le mois d'août, les mineurs seront exemptés de cette mesure quelques semaines de plus. "Pour les adolescents, la vaccination n'a commencé que tardivement", a concédé le ministre sur France 2. "Nous avons consulté des experts, et nous avons identifié une solution concernant les adolescents de 12 à 17 ans de manière à ne pas gâcher les vacances des familles : pour eux, le pass sanitaire s'appliquera à compter du 30 août."

"Nous pourrons bientôt tomber le masque"

Si ce précieux sésame permettra bientôt d'entrer dans des lieux recevant du public, il pourrait aussi accorder le droit de ne plus porter un masque sur le visage. "Nous pourrons bientôt tomber le masque, c'est le principe du pass sanitaire", a affirmé Olivier Véran. "Nous pourrons progressivement lever la contrainte dans toutes les enceintes" où l'accès est conditionné au pass sanitaire, a précisé le ministre.

"Cela concernera à terme l'ensemble des lieux de loisirs. Nous allons juste vérifier que le variant Delta n'a pas fondamentalement changé la donne, mais nous sommes partis pour lever l'obligation du port du masque dans les endroits où le pass sanitaire s'applique", a-t-il indiqué. Pour les 12-17 ans, même si le pass sanitaire ne s'appliquera qu'à compter du 30 août, la règle sera similaire : seuls ceux bénéficiant d'une vaccination complète pourront enlever le masque dans ces lieux.

Lire aussi

Et bonne nouvelle pour les personnes ayant récemment terminé leur cycle vaccinal : le délai d'obtention du pass sanitaire après la dernière dose est divisé par deux. "Nous pouvons désormais reconnaître la protection de la vaccination une semaine seulement après la deuxième dose au lieu de deux", a assuré le ministre de la Santé. Attention toutefois, il faudra toujours attendre deux semaines après la dernière injection pour que le pass sanitaire permette de voyager au sein de l'Union européenne.

Pour les salariés des établissements recevant du public, un assouplissement des règles a également été accordé pour leur laisser le temps de se faire administrer le vaccin. "Ils devront recevoir leur première dose au plus tard le 1er août", a demandé le ministre de la Santé, afin qu'ils soient totalement vaccinés avant le 30 août. Si ces salariés refusent, ils devront alors se faire tester "tous les deux jours s'ils veulent continuer à travailler".

"La vaccination des soignants est une priorité pour la nation"

Enfin, Olivier Véran a répété que la "vaccination n'est pas une punition", et enjoint les soignants non-vaccinés à rapidement recevoir leur première injection. "Je suis ministre des soignants, ministre des patients, je suis moi-même médecin, j'ai été aide-soignant en Ehpad : je ne serai jamais dur avec les soignants à qui je dois toute la reconnaissance du monde", a déclaré l'ancien député de l'Isère en référence à l'obligation vaccinale.

"En revanche, nous disons que la vaccination des soignants est une priorité pour la nation pour protéger les patients les plus fragiles. Si vous voulez travailler au contact de personnes très âgées en Ehpad, ou très malades, vous devez être sûr de ne pas leur transmettre le virus." Concernant les sanctions, "tout ne s'arrêtera pas du jour au lendemain, mais il y aura des rappels à l'ordre".

D'autant que la vaccination semble porter ses fruits. "J'ai demandé à une trentaine de gros hôpitaux français de me donner le statut vaccinal d'une grosse centaine de patients hospitalisés pour Covid-19 dans notre pays", a mis en avant Olivier Véran. "100% des patients admis en réanimation ne sont pas vaccinés, ainsi que 93% des patients admis en médecine. Cela montre que le vaccin protège des formes graves."

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Une voiture percute une terrasse de bar à Paris : un mort, six blessés 

Ce que l'on sait de la mort de Maxime Beltra, décédé à 22 ans après une injection du vaccin Pfizer-BioNTech

Quatrième vague : jeunes, non-vaccinés, femmes enceintes... Quel est le profil des patients hospitalisés ?

Le ministre Alain Griset est convoqué au tribunal pour omission de déclaration de patrimoine

EN DIRECT - JO de Tokyo : Teddy Riner et Romane Dicko peuvent espérer le bronze

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.