Nouveau variant du coronavirus : "Il est possible qu'il ne soit pas plus dangereux"

Premier cas en France : que sait-on du virus mutant ?

INTERVIEW - Un premier cas du variant britannique du Covid-19 a été détecté ce samedi en France, ainsi que dans plusieurs pays d'Europe. Que sait-on sur cette mutation ? Thibault Fiolet, épidémiologiste, nous éclaire.

La France n'y aura pas échappé. Malgré la fermeture de la frontière avec le Royaume-Uni suivie d'une restriction des déplacements entre les deux pays, un premier cas de la variante du Covid-19 a été détecté vendredi 25 décembre, à Tours (Indre-et-Loire). Selon la Direction générale de la Santé, "un homme de nationalité française résidant en Angleterre" a été testé positif à cette variante mais "se porte bien", étant asymptomatique.

Toute l'info sur

Covid-19 : la France fait-elle les bons choix face au virus ?

Les dernières informations sur l'épidémie

La France est loin d'être le seul pays à son tour touché par cette mutation, qui rendrait le virus 50 à 74% plus contagieux, selon une étude britannique. Ce samedi, un cas a été détecté en Suède, quatre en Espagne et une dizaine en Italie. Selon l'épidémiologiste Thibault Fiolet, ce variant aurait même déjà été détecté dès le mois de novembre au Danemark, rapporte-t-il sur son site. Est-il en train de circuler activement partout en Europe ? Semble-t-il vraiment plus dangereux ? L'efficacité du vaccin est-elle en jeu ? Thibault Fiolet répond à LCI.

La découverte du variant en France et dans plusieurs pays d'Europe est-elle synonyme d'une circulation à grande échelle de cette mutation ?

Thibault Fiolet : C'est assez difficile à dire, car dans les autres pays que le Danemark et le Royaume-Uni, il n'y a pas beaucoup de séquençage génétique réalisé. Pour le moment, nous sommes donc face à un manque de données. Mais il n'y a pas forcément lieu de s'inquiéter, nous verrons plus tard si nous avons une augmentation soudaine de la mortalité ou des cas plus sévères. À ce jour, ce n'est pas le cas.

Le vaccin Pfizer a été testé sur différents variants et restait efficace- Thibault Fiolet, épidémiologiste

Le patient testé positif à la variante en France demeure asymptomatique. Cela signifie-t-il que cette variante rend le virus plus contagieux, mais pas plus dangereux ?

Nous ne pouvons pas le déduire grâce à un seul cas, mais il est effectivement possible qu'il ne soit pas plus dangereux. Dans une étude, des chercheurs ont créé des variants du Sars-Cov-2 et ont étudié l'affinité entre le récepteur humain et la protéine de pointe du coronavirus. Résultat : il n'y avait pas d'affinité plus importante avec plusieurs mutants. Et récemment, au cours d'une autre étude réalisée des mutations - il y en a eu 12.000 depuis la souche de Wuhan - les chercheurs n'ont pas non plus constaté d'association avec une transmission accrue du Covid-19.

Le variant détecté au Royaume-Uni serait pourtant 50 à 74% plus contagieux, selon les dernières données...

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont regardé l'association entre la proportion de ce nouveau variant dans les séquences génétiques et le taux de transmission (R). Ils ont constaté que dans les régions dans lesquelles le variant était plus largement détecté, la transmissibilité était effectivement accrue. Il s'agit d'une association observationnelle entre ces deux variables, mais il peut y avoir d'autres facteurs, comme le comportement ou la densité de population, qui n'ont pas été pris en compte. Il faut donc attendre les résultats des études en laboratoire, qui observent les propriétés de ce nouveau variant : excrète-t-on par exemple plus de particules, ce qui expliquerait qu'il soit plus transmissible ? Il faut encore attendre pour le savoir.

Lire aussi

À la veille du début de la campagne de vaccination en France et en Europe, le variant détecté au Royaume-Uni pose question : l'efficacité du vaccin peut-elle être remise en cause ?

Aux dernières nouvelles, l'Organisation mondiale de la santé disait non. Mais restons prudents, les tests avec des anticorps sur ce nouveau variant sont en cours de réalisation, afin de voir s'ils neutralisent l'infection, ou non, dans des modèles cellulaires. Toutefois, une publication sur le vaccin de Pfizer montrait qu'il avait été testé sur différents variants du Covid-19 - pas celui du Royaume-Uni ni d'Afrique du Sud - et le vaccin restait efficace. C'est plutôt rassurant.

Selon vous, nous ne sommes pas certains que ce variant soit plus contagieux ni que le vaccin ne sera pas efficace. Faut-il donc vraiment le craindre ?

Je sais que cela peut être frustrant pour la population, mais la meilleure réponse est de dire que nous ne savons pas et qu'il faut attendre. Jusqu'ici, ce ne sont que des suppositions. Les rapports du gouvernement britannique montrent d'ailleurs que leurs conclusions sont mesurées, que ce ne sont que des hypothèses. Avec ce nouveau variant, il faut donc rester prudent. La meilleure façon d'y faire face reste de respecter la distanciation physique, le port du masque et les gestes barrières habituels.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : 220.000 Français vaccinés ce samedi, "plus du double" par rapport au week-end dernier

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Affaire des "écoutes" : après Nicolas Sarkozy, le Parquet national financier fait appel de la décision

Comportement, climat, géographie... pourquoi les chiffres du Covid font-ils le yoyo d'une région à une autre ?

Vaccination des soignants : comment expliquer les disparités entre professions ?

Lire et commenter