Covid-19 : pourquoi l'épidémie repart-elle avec force dans le Nord ?

Covid-19 : pourquoi l'épidémie repart-elle avec force dans le Nord ?
Santé

REPORTAGE - Depuis mi-juillet, la région des Hauts-de-France compte le plus grand nombre de foyers épidémiques dans le pays. Comment expliquer la spectaculaire hausse du nombre de cas, notamment dans le département du Nord ? Explications, alors que le masque va devenir obligatoire dans certaines rues de Lille.

Un tour dans le centre-ville de Lille, en cette fin du mois de juillet 2020, permet vite de prendre la mesure de la situation. Ici, le masque était déjà porté partout, par presque tout le monde, y compris en pleine rue, avant même que la préfecture ne rende son port obligatoire ce vendredi 31 juillet dans "un certain nombre de zones" de la métropole à compter de dimanche minuit... 

Les Lillois masqués en plein air interrogés jeudi par TF1 invoquaient d'eux-mêmes la "peur" ou la "prudence" face au rebond de l'épidémie de Covid-19. La raison : 61 clusters ont été identifiés dans la région, soit 15% des foyers nationaux (alors que l'ensemble des Hauts-de-France ne représente environ que 9% de la population française).  "Au moins de juin, nous avions  environ 1,8% de cas positifs et en juillet, nous sommes passés à 2,3%", détaille Claire Felloni, biologiste au laboratoire Cerballiance de Lille. 

Population jeune et proximité de la Belgique

Comment expliquer cette recrudescence, qui crée des embouteillages interminables dans des laboratoires réalisant actuellement 30% de tests de plus qu'en juin ? La première explication est purement démographique : avec 2,6 millions d'habitants, le Nord est le département le plus peuplé de France. 

Mais elle se conjugue à une autre : le relâchement. "Nous avons ici des concentrations qui sont fortes, avec beaucoup de sujets jeunes. Parallèlement, les gens partent moins en vacances. Ils bougent moins, ils sont là aux terrasses, dans les magasins... Dans ce contexte, le non respect des mesures barrières essentielles et du port du masque est obligatoirement un facteur d'aggravation", explique Patrick Goldstein, chef des urgences et du Samu du CHU de Lille. 

Toute l'info sur

Covid-19 : la France face au rebond de l'épidémie

Les dernières infos sur l'épidémie de Covid-19

La proximité avec la Belgique, où le nombre moyen d'infections au Covid-19 est passé à 370,6 par jour entre le 21 et le 27 juillet (63% de plus que la semaine précédente), joue aussi. Depuis le lundi 27 juillet, le masque y est devenu obligatoire, même dans la rue, s'agissant des communes proches de la frontière avec la France. Précisément parce que le virus circule et se répand dans les Hauts-de-France voisins. Des décisions similaires pourront désormais être prises localement par les préfets en France,  a annoncé, ce vendredi 31 juillet, le ministre de la Santé Olivier Véran.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent